Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 21:27

Nos petits on les a vus petits, tout-petits et même plus petits que ça.

Des micro-haricots de quelques centimètres avec à peine des orteils.

Et petit à petit le haricot a bourgeonné et ses petons, on les a bien sentis.

On a adoré sentir les petits coups de pied.

 

Jusqu'au jour où, le haricot à pattes nous à retourné la rate par un grand coup de panards.

Un futur karatéka, peut-être, ou alors un footballeur de génie.

En tous cas on aurait été super reconnaissante qu'on ne prenne pas notre utérus pour un tatami et qu'on évite de faire des reprises de volley avec notre vessie.

 

Et puis, un beau jour, le haricot a vu le sien, de jour, on l'a vu tout entier de la tête aux pieds.

 

Moûûûûûû ! Qu'ils sont beaux ses petits petons. Jolis mignons, avec des orteils et tout et tout...

 

Les petits arpions si petits, on les a vite planqués dans un pyjama à pieds lui aussi.

 

Et le printemps est arrivé, on a enlevé les pyjamas et on a essayé d'enfiler des jolies chaussettes sur les minis ripatons mignons...

Mais pétard, c'est super compliqué d'enfiler ces maudites chaussettes. Les bébés savent faire des trucs magiques avec leurs orteils, sans doute exprès pour tester nos réflexes et notre dextérité.

 

Réussir à enfiler les chaussettes en moins de 5 min. Les 2 chaussettes !

Poser le bébé sur son tapis de jeux.

Compter jusqu'à 20 et constater que, oh ! Magie, les chaussettes sont passées d'une extrémité à l'autre et que maintenant, elles sont joyeusement mâchouillées.

 

Remettre les chaussettes, parce que

- d'une, on est obstinée et on se dit que ce n'est pas un petit truc de 5 kg qui va décider s'il doit porter des chaussettes ou pas et qu'il aura toute son adolescence pour nous faire suer avec les choix de sa garde robe.

- de deux, on pense que si le môme a les pieds à l'air il va choper un rhume (ça s'attrape par les pieds dit notre voisine qui a le sens pratique mais pas de diplôme de médecin)/une bronchite/un otite/une méningite/le choléra (mais non, on ne dramatise pas)

- de trois, crotte de bique, c'est notre devoir de mère de veiller à ce que notre gamin ne mange que des choses saines et la chaussette n'est pas répertoriée dans le carnet de santé à la rubrique « l'alimentation de votre bébé ».

 

Re-galèrer avec ces cochoncetés de chaussettes qu'on finit par ne plus trouver si jolies que ça.

Filer moult doudous qui font scritch-scritch, hochets qui font gling-gling, girafes qui font pouic-pouic histoire de faire diversion.

 

Compter jusqu'à... 3.

Se dire que Sisyphe n'est qu'un tout petit joueur avec son caillou et sa montagne, à côté de nous et de notre mission chaussettes.

 

 

Continuer à chaque bain à poupouiller les petits pieds, s'amuser à les léchouiller, à les mordiller, à souffler dessus...

(Se dire qu'en vrai, y'a qu'aux bébés qu'on lèche les pieds... vraiment .Y réfléchir... euh oui, on ne lèche pas les pieds pour de vrai à ce  a qui on devrait parfois... pousser jusqu'à regarder sur internet à « lécher les pieds ». Constater que c'est un truc de fétichiste ou de pervers (si internet le dit, c'est que c'est vrai)... Sauf quand on léchouille les pieds de son bébé pour le faire marrer... Ou alors, assumer qu'on est une fétichiste des pieds de nos tout-petits.)

 

Et puis un jour, investir dans des chaussons trop, trop mignons parce que le bébé a compris qu'avec ses petits bras potelés et ses petites jambes, ben, il pouvait vadrouiller dans toute la maison et en profiter pour vider la terre des pots de fleurs, pourrir le lecteur DVD avec des morceaux de gâteau, terroriser le chat... et virer ses chaussons trop mignons... et se débrouiller pour en perdre un sous le canapé et le second dans le bac à dînette.

 

 

Faire son deuil des chaussons trop mignons et assumer que notre marmot est un va-nu-pieds. (ce qui lui permet d'ailleurs de sucer son pouce de pied et là, on dit, respect, pour la souplesse).

 

 

Dépenser une fortune dans des chaussettes en taille 16-18 qui seront perdues au gré de nos déplacements.

 

Se demander si les bébés ne sont pas en fait atteints d'un syndrome de type petit Poucet et qu'ils sèment leurs socquettes pour retrouver leur chemin au cas où on tenterait de les laisser moisir tout seuls au rayon charcuterie du supermarché...

 

Être totalement parano et se dire qu'en fait, les fabricants de chaussettes sont des pervers calculateurs et qu'ils conçoivent exprès des chaussettes à la fois super désagréables à porter pour les marmots (avec genre des trucs qui grattent) avec une matière qui glisse à fond pour qu'il n'y ait aucun espoir qu'on les conserve plus de 15 jours (y'a peut-être même une substance qui désintègre les chaussettes au contact de la lessive)...

 

Et puis un jour, ce tout-petit, cet ancien haricot qui nous a tatané* le foie, celui-là même qui est devenu ce bébé bouffeur de chaussettes et planqueur de chaussons, ce charmant petit se lève sur ses 2 petites quilles tremblotantes et à cet instant précis, on comprend à quel point il est à la fois vraiment tout petit et déjà plus tellement.

Mesurer que notre bébé ne l'est plus tant que ça et que c'est irréversible : il grandit.

 

Et voilà le premier pas, suivi du second et on trouve ça tellement... tellement... tellement beau, grand, fort... un tout petit pas de minuscule humain et c'est la vie qui est en marche.

 

Être à la fois fière et déjà presque nostalgique du 4 pattes, du bébé qui tient assis, du tout-petit allongé sur son tapis d'éveil, de cette crevette rose qu'on nous a posée sur le ventre un an auparavant et même de ces coups de pieds dans notre intestin grêle.

 

Être sortie de notre rêverie par notre fille qui avance vers nous les bras tendus et aimer ça follement, les bébés qui grandissent.

 

 

Se décider à investir dans sa première de chaussures.

Trouver ça trop mignon, ces petites sandalettes à fleurettes en taille 19, Hû ! C'est vraiment, vraiment tout petit...

 

Se souvenir d'un coup d'un seul qu'on a gardé toutes les premières paires de chaussures de nos enfants.

 

Se demander si, dans le fond, on ne serait pas un peu perverse ou alors juste fétichiste ???

 

*tataner : donner de grands coups de tatanes.

 

Et on oublie pas de liker le profil FB 4 enfants et 2 bras... presque 300, houplà ! là !

 

P1070699.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Coup de main... ou de pied
commenter cet article

commentaires

Christelle 12/08/2012 23:14

j'ai le même problème de chaussettes avec ma petite dernière ( 4eme fille et 5eme enfant ;o)) de 7 mois, elle bouffe ses chaussettes et elle en a pas des tonnes car je les perds lol, enfin ça va en
ce moment le soleil est là donc pas besoin de chaussettes...
Bise.
Christelle.

4enfants2bras 14/08/2012 13:50

Rôh ! 5 ! J'adorerais... Mais mon chéri, pas du tout ! Et vive l'été ! Bises à toi !

éveil bébé 05/07/2012 01:04

Bonjour,
Un article très sincère je dirais! j'ai eu un plaisir de te lire

4enfants2bras 05/07/2012 20:59



Mille mercis à toi ! et effectivement, j'y ai mis tout mon coeur !



Au petit Bonheur 03/07/2012 21:11

Hum, les p'tits pieds...A croquer, dommage que ça devienne grand ! C'est tellement craquant petit...

4enfants2bras 05/07/2012 21:03



Tu m'étonnes !! autant un 17, c'est craquant autant un un 45 qui a passé une journée dans des baskets...



sysyinthecity 02/07/2012 15:07

ah ces petits pieds ! j'adore les petits pieds !

4enfants2bras 05/07/2012 21:04



Moi aussiiiiiiiii !



Petitdiable 02/07/2012 13:46

ah, ces histoires de petits pieds, c'est fou comme on est gagas devant, quand même! ;-)

4enfants2bras 05/07/2012 21:05



C'est sûr ! vacahement plus que devant un 45 poilu ! ;-)



Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives