Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 22:48

 

 

J-30 : être en déplacement, avoir sa fille aînée au téléphone :
- Maman !!!!! J'ai commencé la danse !! Alors, ça fait 1-2-3 par là et puis ensuite on fait comme ça et on recommence 1-2-3 et alors...
- Essayer d'en placer une : nan, mais là, par téléphone, je ne me rends pas bien compte
- et 5-6 et hop et après je vais par là...
- Nan, ma biche, vraiment, par téléphone, la choré, ça passe pas.
- Et puis je tourne et hop !
(se résigner, la laisser faire sa danse jusqu'au bout en priant pour que ça ne soit pas trop long)

J-20 : être tellement tannée qu'on accepte d'acheter la reprise de « à nos actes manqués » par M. Pokora (et le regretter immédiatement)

J :
Les fringues pour la danse, c'est fait.
La pile de crêpes, c'est fait aussi.
Allez hop ! La kermesse, c'est parti.

Samedi matin... dormir !!!!
Naaaaaan, c'est une blague (hû, hû, qu'on est drôle !)... samedi ne rime jamais avec on reste au lit !
Surtout pas le jour de la fête d'école...

Histoire d'alléger notre conscience de n'avoir pas avoir pointé notre nez aux réunions, de ne pas avoir filé de coup de main à la préparation, le minimum qu'on puisse faire c'est d'aider à installer le matériel. Histoire que les choses soient bien faites, on envoie le papa (en plus, c'est lui qui livrera la pile de crêpes, mais c'est bien moi qui les ai faites, que ce soit bien clair.)

Préparer la tribu :

La base : ne jamais, jamais, jamais, jamais, au grand jamais, préparer les enfants avec leurs fringues de danse avant le moment de la danse.
Ne même pas essayer de les coiffer.
Penser à trouver des fringues faciles à enlever en toute discrétion.

Purée de pois, le benjamin (pour la seule et unique fois de l'année) a décidé de se fringuer tout seul (et a réussi !!! Comme quoi, tous les matins, ce gamin nous prend vraiment pour une truffe)... pour le facile et discret, on repassera : il a un tee-shirt vert avec une salopette orange.
Relativiser en disant qu’au moins, celui-là, on ne va pas le perdre.

Prendre un sac, y fourrer les couches, des trucs pour nettoyer les fesses, un bavoir, des fringues de rechange, un lange, le doudou, la tétine, un jouet, un bouquin en carton, un chapeau de soleil et des lunettes, la crème solaire(on ne sait jamais, des fois qu'il y aurait une éclaircie), ajouter la housse en plastoc de la poussette (on ne sait jamais, si les nuages se mettaient à pleuvoir), une tasse, la bouffe préchauffée, le goûter.

Être auto-satisfaite de soi-même, se dire qu'on assure grave et qu'on pense à tout.
(Calculer qu'en fait ça fait 7 ans qu'on va aux fêtes d'école, se sentir comme une vieille habituée)

On va assurer !

Allez, hop, hop, hop, on attrape l'appareil photo, on fourre le sac sous la poussette, on aligne les marmots, on vérifie que tout est OK et c'est partiiiiiiii pour la fête d'école !

Faire trotter la petite troupe dans la rue, repasser mentalement le programme :
13h15, déposer le benjamin dans sa salle
13h45 : danse du benjamin
14h00 : déposer l'aînée dans sa classe
14h20 : déposer la cadette dans sa classe
14h30 : danse de l'aînée
14h50 danse de la cadette
Faire un super planning, mentalement : donc, 13h00 : habiller le benjamin, donc, il faudra qu'il ait fini son sandwich à 12h50...
Oh ! Pétard !!! les fringues !!!!!!
Demi-tour !
Faire trotter la troupe à la vitesse de l'éclair (enfin, à la vitesse de l'éclair au chocolat plein de crème vu l'entrain mis par la troupe pour faire demi-tour)
Choper les fringues toutes belles et toutes propres et toutes bien pliées.
Les mettre sur la capote de la poussette.
Repartir à la vitesse de « pétard à mèche, maintenant on est en retard alors qu'on était à l'heure pour une fois »

Rattraper au vol le sac de fringues de danse et les ratatiner en les attrapant
(ben, ouais forcément, vu qu'on va vite, ça s'envole... on est proche de la vitesse de l'éclair au café, c'est sûr).

Arriver à l'école et perdre immédiatement les 3 aînés (heureusement que la petite dernière est accrochée dans sa poussette, sinon, on l'aurait perdue aussi...)

Retrouver le papa !!
Faire 2 équipes :
Equipe one : gestion des tickets sandwiches et boisson
Equipe two : blocage d'une table

12h43 : AllezNouïa !!! On a les sandwiches !!!
Retrouver les marmots.

12h47 : croiser l'aînée, lui demander de nous envoyer le benjamin si elle le croise
12h52 : voir la cadette arriver, elle a faim, normal.
12h55 : apercevoir le benjamin... sur les épaules de la maîtresse des moyens :
- Il était perdu, je me suis dit que vous le verriez mieux en hauteur
Remercier la maîtresse et avoir un peu honte...
Mettre un sandwich dans les mains du benjamin qui râle (il voulait une saucisse, pas une merguez)
Le consoler avec des chips.

Essayer de nourrir la petite dernière avec son petit pot tiède.
Comprendre qu'elle a vu les chips et qu'il est hors de question qu'elle mange une espèce de purée orange et néanmoins gluante avec des petits bouts verts (et non, pas vers)
S'acheter une tranquillité en filant des chips à la petite dernière.

13h12 : retirer le sandwich à la saucisse des mains du benjamin, se battre avec la salopette pendant que le marmot pousse des hurlements de goret qu'on égorge.
(pour la discrétion, on repassera)
13h14 :faire les plis au bas du pantalon trop grand, mettre le benjamin sous notre bras droit, courir jusqu'à la classe, parce que oui, cette année, on sera à l'heure.
13h15 et 30 secondes : être devant la classe !!! (wineuse !)
Juste avant de laisser le gamin, lui faire promettre qu'il dansera (la maîtresse nous ayant avoué que notre progéniture refuse de danser alors qu'il est au premier rang)

Essayer vainement de rassembler les 3 filles.
Renoncer et préférer papoter avec des copines mamans en attendant la danse du benjamin.

Et d'un coup d'un seul, apercevoir la classe du benjamin arriver.
Planter la maman-copine et courir vers la scène (en même temps, on a la petite dernière dans les bras et il y a environ 59 parents qui ont la même idée que nous.)
Passer toute la danse à se tordre le cou pour trouver un angle où on voit le benjamin (viser entre les cheveux de la grosse dame devant et l'épaule du grand monsieur devant aussi)

Fondre littéralement en voyant Notre gamin, hyper sérieux, tâchant de faire les pas comme il faut.
Adorer le voir se planter de côté et rattraper son coup.
Aimer à la folie croiser son regard et le voir nous sourire
Verser une petite larme (ben ouais, on est une maman toute pourrie, mais on aime la danse de fin d'année, on est une maman toute pourrie sensible)
Et trouver notre fils magnifiquement chou-mignon quand il salue en mettant son front tout contre ses genoux (il est souple, le benjamin) !!!

Se rendre-compte qu'on n'a regardé que notre gamin, qu'on n'a vu aucun des autres, juste lui, tout maladroit et tellement appliqué.
C'est à peine si on a vu les mains de la maitresse, devant la scène, faire des gestes désespérés pour que les marmots tournent dans le bon sens, reculent au bon moment...

Être fière et sentir que 59 autres parents sont aussi fiers que nous.

Voir que, mine de rien, la maitresse est aussi fière de ses petits. La sentir soulagée.

Vérifier que le papa a pris des photos, des tonnes de photos (ben oui, avec notre pauvre mètre 59 cm, le reportage sur le vif, ben, c'est pas nous. Ce qui nous arrange vachement, parce que avec les yeux humides, on n'est pas sûre que nos photos seraient vraiment réussies).


Enchaîner avec brio le dépôt de l'aînée, changée et même coiffée... (on est toujours une wineuse !!)

Se ratatiner un peu avec la cadette (qu'on a mis un temps infini à retrouver, planquée au stand « pêche miraculeuse »).
La changer et avoir espoir de la coiffer (arrrgh, 14h24...) Entendre une dame qui nous aboie dessus, parce que tout le monde cherche justement la cadette.
(mais quoi ??? On est la seule à avoir 4 min de retard !)
Insister pour finir la tresse de la cadette, malgré le regard courroucé de la dame.

14h26 : livraison de la cadette

Comprendre que la fête prend du retard sur le programme... à cause de la tombola.
Planquer nos numéros parce que non, non, non, on ne veut pas gagner, on veut bien acheter des numéros, plein de numéros, mais, on ne veut pas gagner, non, vraiment, merci, mais non...

Et d'un coup, réaliser qu'on a oublié d'aller chercher le benjamin dans sa classe (arrrrrgh, looseuse qui oublie son fils ! Missionner le papa... hihi, looseur !!)
Voir la classe de l'aînée arriver en même temps que celle de la cadette. Ça bouchonne pour le podium.

Voir nos filles nous faire de grands signes (comme les 26 autres enfants de la classe avec leurs parents respectifs)... ça en fait des mimines qui s'agitent.

Et c'est le tour de l'aînée de danser et là, on comprend tout, les 123 et hop, même les 456.
Voir surtout le sourire hilare de l'aînée, elle est aux anges, elle attendait depuis longtemps.
(et pétard, on en a bouffé de sa danse, mais à voir ce sourire-là, se dire que pour un peu, on en aimerait presque M. Pokora).
Et trouver ça beau, cette petite fille qui s'est tellement appliquée et qui prend un tel plaisir.
En verser à nouveau une petite larme.
Oui, ben quoi ? Voilà, les danses de fin d'année, ça nous fait pleurer...

Et hop, la cadette, entre en scène. Concentrée, concentrée, sérieuse et la voir qui nous cherche du regard.
Faire de grands signes et voir son visage s'illuminer ! Ouiiiiiii ! C'est nous sa maman !
Constater qu'elle a enlevé ses tresses.
Supposer qu'elle a voulu faire comme ses copines. Parce qu'elle grandit.
Et verser une nouvelle larmichette...

Se dire que c'est presque déjà la fin de l'année, qu'encore une fois, on n'a rien vu passer, se souvenir de la rentrée comme si c'était hier. Voir que nos petits ont bien grandi.
Se dire qu'un jour, on n'accompagnera plus nos enfants à la fête d'école, qu'on n'aura plus de tee-shirt au couleurs improbables à trouver, qu'on aura plus de chorégraphie à regarder, plus de musiques un peu pourries à subir pendant des semaines, plus de piles de crêpes à faire et même plus de tombola à fuir.
Comprendre que nos petites larmes d'émotions saluent les prestations maladroites et pourtant tellement sérieuses de nos petits (de moins en moins petits).
Comprendre surtout que nos petites larmes sont là parce que le temps passe, il file et qu'on ne peut pas le retenir....

Être tirée de nos pensées par l'aînée :
- ouais !!! maman !!! on a gagné !!!
(rôh ! Pétard, qui lui a ressorti les numéros !!!!)

 

(hé ! n'oubliez pas le profil face de bouc' (preque 300.... allez, allez !) : ici !!!!

 

P1070662.JPG

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans C'est la fête !
commenter cet article

commentaires

Tytania 23/06/2013 12:49

Je n'ai pas assisté à aucune de ces merveilleuses danses, je ne subit pas encore la pression du "il faut être à l'heure", je n'ai pas encore eu la joie d'avoir ma crapule me faire une démonstration
de sa danse mais c'est comme si j'y étais. A tel point que j'en ai versé ma petite larmichette moi aussi.
Merci de nous faire vivre ces moments là avec autant de talent.

marlysa 02/07/2012 12:04

Et vous avez gagné quoiiiii? le suspense est à son comble!
ton texte est super vivant, on a l'impression d'y être en direct!
Ca me fait penser à la chanson "moins vite" de Benabar...
J'ai un petit bébé pour l'instant mais je suis sure que je verserai ma larmette aussi à ses spectacles de fin d'année...

4enfants2bras 05/07/2012 21:06



Merci à toi !! J'essaie de rendre les choses les plus "réalistes" possible... et oui, c'est vivant la vie de famille ;-) !!


(on a gagné des raquettes... ouf !)



Marie 02/07/2012 09:30

Excellent cette kermesse avec tous ces rebondissements ^^
Ici c'était samedi dernier et niveau préparation, j'ai pensé à tout aussi, mais ça a été plus dur que ce que je pensais -_- Etre seule à gérer l'ainée qui a sa danse, et le petit qui refuse de me
laisser filmer la danse de l'ainée GRRR En plus j'ai voulu surveiller le stand de structure gonflable...

4enfants2bras 05/07/2012 21:07



Cette année, je n'ai pris aucun stand... mais mon chéri, si ;-) ! Il s'est retrouvé aux merguez !



Petitdiable 29/06/2012 22:03

oh pétard! quen je pense que je voulais 4 enfants! tu m'aides à faire mon deuil là ! ;-)

4enfants2bras 01/07/2012 21:58



Ravie de te rendre service ! ;-) !



Mme Bertouille 28/06/2012 17:25

c'est classe la fête de l'école!!!!!!!!!!
nous aussi on s'est mis sur facebook
https://www.facebook.com/LesBertouilles
bye

4enfants2bras 01/07/2012 21:58



Et félicitations !! je n'avais pas vu que les bébés étaient nés !!!



Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives