Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:44

Bon, en général, j'essaie de faire marrer... sauf quand je ne peux pas.

Et là, je n'y arrive pas... Et puis, je n'ai pas d'idée lumineuse, alors je suis bien embêtée...

(et ce n'est pas à moi que ça arrive... ça ne m'est jamais arrivé... et si ça m'arrivait, je serai aussi terrifiée)

 

 

 

Ils sont deux.

Ils sont deux + un presque rien.

 

Ils sont deux + un presque rien qu’ils n’attendaient pas.

 

Elle ne s’y attendait pas, mais, pour elle, il est là.

Il est un tout en entier.

 

Lui, il ne l’attend pas ce petit-là, mais il n’en veut pas.

Il n’est pas là. Il n’existe pas (encore).

 

Elle pourrait être lui, Lui pourrait être elle. Mais ça ne serait pas tout à fait pareil.

Parce que c’est en elle.

 

Et Le moment ? Le moment, lui, il n’est pas aux enfants, pas aux marmots.

Déjà, chez eux, il y en a trop. Comme les soucis, comme les ennuis. Ils les collectionnent.

 

Pour lui, il ne faut pas.

Pas un souci de plus, non, pas un marmot de trop.

Pas de ce tout-petit qui n’existe pas encore complètement.

Pas le bon moment.

Pas prêt pour l’instant.

Et puis, un enfant, c’est pour tout le temps, c’est permanent.

Et aujourd’hui, pour lui, c’est effrayant. Vraiment.

On ne fait pas un enfant sans y avoir pensé avant.

Alors, il a la trouille… la trouille de ne pas y arriver.

 

 

Pour elle, il est là, déjà.

Il est vraiment tout-petit, immensément petit, mais il est là.

Il s’est invité, sans avoir demandé.

Il est là et ça ira, même si c'est vrai que le moment n'est pas le bon.

Il est là… mais le papa n’en veut pas. Il ne peut pas.

Et aujourd’hui, si elle ne le garde pas, sa peine, son deuil à elle se sera pour tout le temps, ce sera permanent.

On garde un enfant même s’il arrive avant que ce soit le bon moment.

Alors, elle a la trouille… la trouille de ne pas réussir à ne pas le garder.

 

 

 

Alors, on leur dit qu’il faut faire un choix.

Mais un choix… ce n’est pas ça.

Un choix, c’est quand on hésite entre le rose ou le bleu.

Un choix, c’est quand on hésite entre Désiré et Aimé, entre Iris ou Lilas.

Là, c’est au-delà du choix.

C’est une décision.

 

Et c’est terrible pour elle.

Et c’est terrible pour lui.

Et c’est terrible pour eux.

 

 

Et puis, être là… avec notre cape du super héros qui veut que tout soit toujours beau.

Notre cape toute niaise de Super Verre à Moitié Plein. (Oui, c’est un nouveau héros qui fait ce qu’il peut)

 

Alors, on y va.

On ne voit que des yeux mouillés. Ses yeux à elle, ses yeux à lui.

Et on sait que quand on a les yeux mouillés, on ne peut plus rien voir. Brouillard…

On voudrait tant avoir la bonne idée.

Celle qui ferait que ce soit bien pour tout le monde.

Etre la super conciliatrice.


 

Ce jour-là, j’ai mis ma cape de Super Verre à Moitié Plein.

 

Et je n’ai vu qu’un verre tout vide.

Pas une super idée, pas un super pouvoir qui permettrait de mettre la grossesse en parenthèse, juste une pause le temps que tout le monde se pose, le temps que les soucis soient plus petits.

Le temps que les marmots soient un peu plus grands.

Le temps qu’ils aient le temps de trouver la bonne idée. Leur bonne idée qui va bien.

Le temps de prendre la bonne décision.

 

 

Une parenthèse de grossesse, ça n’existe pas. On ne peut pas poser son utérus avec le tout-petit dedans et dire : je repasse te prendre quand tout sera mieux.

 

On ne fait non plus de demi-bébé. Un bébé c’est entier ou ça n’est pas.

Le compromis n’existe pas…

Rien ne vaut un compromis… un verre à moitié plein, c’est bien !

Mais ici, pas de demi mesure.

C’est oui ou c’est non.

Et c’est elle qui souffre. Et c’est lui qui souffre aussi…

C’est la merdasse, complète et entière.

Quelque soit la décision… ce ne sera pas une bonne décision.

 

 

Repartir avec sa cape de Super Héros de Verre à Moitié Plein sous un bras.

Repartir avec un verre bien plein, dans l’autre main. Un verre plein d’eau salée…

On n’a rien fait avancer.

Parce qu’il n’y a qu’eux qui peuvent avancer.

 

(Bon, on les a fait un marrer un peu quand même, on les a écouté, mais on n’a rien fait avancer. Et on est désolée. On aimerait juste prendre un peu de leur peine pour que soit plus léger… mais parfois, la peine est trop lourde pour être partagée. Ou juste prendre un peu de leur frousse affreuse… Mais même ça, on ne peut pas)

 

 

Je pense bien fort à elle, à lui…

Ils sont deux… un peu plus que deux.

 

Et on se demande comment ils vont réussir à être vraiment deux. Après.

 

(Et en cas de besoin, juste pour se marrer un peu, je peux ressortir ma cape de Super Verre à Moitié Plein.  Mais je ne suis pas sûre que je sois très drôle)

 

 

P1090811.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rose 19/02/2013 23:26

Pour Anonyme : bon courage et prenez soin de vous.

4enfants2bras 07/03/2013 21:53



Tout pareil...


Difficle.



Anonyme 19/02/2013 17:48

Cette fois-ci je commente en anonyme : je ne pensais certainement pas a avoir à faire ce choix une semaine après avoir lu ton post !
nouveau boulot depuis 3semaines, déjà 2 enfants dont un de moins de 8mois ... Bref, maintenant je comprend encore mieux tes amis. Depuis ce message ils ont pris leur décision, à nous maintenant ...

4enfants2bras 07/03/2013 21:53



J'espère que tout va bien.


C'est tellement difficile, tellement pas juste d'avoir à choisir.


Plein de courage à vous !



Scarole 19/02/2013 12:12

En tout cas, grâce à toi et à tous les lecteurs de ce blog qui ont forcément senti leurs tripes et leur coeur remuer en lisant cet article, tes amis auront des tonnes d'ondes positives qui les
entoureront jusqu'à la naissance de ce tout petit pas prévu !

4enfants2bras 07/03/2013 21:55



J'espère pour eux !


J'espère que leur marmot aura plein de chances et plein de bonheurs dans la vie.


En tous cas, maintenant, il a été choisi ! et c'est joli aussi !



Touraille Nathalie 19/02/2013 08:19

pour avoir été dans ce cas et lachement abandonné par le géniteur je sai ke ce choix on le fai jamai totalement
car moi mon choi étai fai je ne garderai pa cet enfant situation tro compliqué et dja 2 a assumer seule
mai ce choix kon croi ferm et kon pense réfléchi ne l'est pa et o final..............
ma fille ora 7ans en fin d semaine
et mêm si c pa simple tou les jours ce choi là c t le mien
je sui contente d lire ke biento ils seront 3
mêm si tou est pa simple parfoi la vie nou fai d bel suprise

4enfants2bras 07/03/2013 21:56



Ce n'est jamais facile...


jamais



maricalu 13/02/2013 14:29

Plein d'émotions qui remontent... J'ai été dans le même cas, moi aussi, avec ce petit bout de truc si petit mais si présent en moi. A l'époque j'allais passer un concours, mon copain était
étudiant, rien n'était prévu. Le rdv pour la petite pilule était pris, lui n'en voulait pas de ce petit truc de toute façon, pas maintenant, pas comme ça... J'ai passé la plus longue semaine de ma
vie, j'ai pleuré plus que je ne me serais crue capable, avec ce tout petit truc au creux de moi. Puis la veille du rdv, il m'a dit "Je le veux, gardons-le". Le petit truc a 9 ans aujourd'hui, une
si jolie rousse, avec 2 petits frères qui sont venus se joindre à elle.
Avec le recul, je me dis que s'il n'avait pas changé d'avis, notre couple n'aurait pas tenu. J'aurai compris, mais je ne lui aurai jamais pardonné...
Je serre virtuellement très fort tes amis dans mes bras et espère que quelle que soit leur décision, ils s'en remettront.

4enfants2bras 07/03/2013 21:59



Belle histoire !!! C'est chouette, la vie.


Même si ce n'est pas toujours simple... :-)


(et bravo pour la jolie rousse de 9ans)



Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives