Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 11:55

 

D’abord et pour commencer, s’assurer, c’est obligatoire, c’est comme ça.

 

Avoir une collection d’assurances :

Une pour la maison

Une pour le camion noir

Une pour le camion jaune

Une pour la santé

Une pour les maladies

 

 

Payer ses assurances :

1 œil

1 bras

La peau des fesses, même.

 

 

Ecouter gentiment l’assureur qui nous assure (vu que c’est son métier) qu’il est le meilleur, qu’avec cette formule pertinence/confiance/sérénité/complète avec le jambon, le fromage et l’œuf miroir ; bref avec sa formule magique, on peut être rassurée, rien ne peut nous arriver.

 

 

Se rendre un peu compte quand même qu’avec ses formules magiques, notre assureur nous sert de la poudre aux yeux (et que du coup, ça n’est pas bien pratique pour lire les petits trucs écrits en minuscules qu’on sent bien qu’il y a un truc là-dessous, mais vu que c’est écrit en langage magique, ben on ne comprend pas)

 

 

Payer rubis sur l’ongle notre magicien-assureur.

Avoir le sentiment d’être bien assurée.

 

 

Et puis, voilà qu’un jour, contrairement à ce que nous avait assuré l’assureur, ben, il nous arrive un truc.

 

 

Voilà qu’on retrouve notre voiture bien aérée, toutes portes ouvertes allégée de notre auto-radio/GPS/compil’ de Frédéric François.

(En l’occurrence, personnellement moi-même, il m’ont laissé mon auto-radio pourri, mon GPS antédiluvien qui ne fonctionne que grâce au scotch qui l’entoure ainsi que la compil’ de Frédéric François… les salauds ! En revanche, mes charmants voleurs m’ont chouré mon accordéon super et mon décor/costume de scène…. Sans déconner,  mon décor/costume de scène)

 

Certes, j’aurais pu ne pas laisser l’accordéon dans la bagnole… certes… mais j’ai oublié de l’enlever. Ça arrive, non ?

 

Appeler l’assurance de la voiture :

- Ah non Madame, on n’assure que les choses qui sont utiles à la conduite, comme le GPS, par exemple.

 

Essayer de trouver comment un accordéon peut-être utile à la conduite.

Ne pas trouver.

 

- Sinon, vous pouvez appeler l’assurance de la maison (parce que chez nous, l’assurance de la maison prend en charge les choses volées dans les véhicules, je vous envoie un devis ???)

 

 

 

Appeler l’assurance de la maison :

 

- Ah non Madame, nous n'assurons que les choses dans la maison. Par hasard, votre voiture n’était pas dans votre maison au moment du sinistre.

- Ben si ! Elle était dans ma salle de bain ! Elle s’épilait les pneus…

- ???????

- Ben non, pffffff, elle n’était pas dans ma maison.

- C’est dommage, vous avez appelé l’assurance de votre voiture ? Parce que chez nous l’assurance voiture prend en charge les trucs volés dans votre véhicule. Vous voulez un devis ???????

 

 

Perdre définitivement un bras.

En même temps, ça n’est pas grave, vu qu’on n’a plus d’accordéon…

 

Commencer à comprendre le pouvoir magique de notre assureur.

 

 

 

Avoir une voiture qui décède à 12 km de la maison.

C’est ballot.

 

Appeler l’assurance.

 

- Ah, ben non madame, vous avez la formule « t’as qu’à tomber en panne à plus de 50km de chez toi ». Faut vous débrouiller.

- Oui, mais, je croyais que j’avais une super assurance ?

- Oui, elle est super, vous êtes couverte en cas de tornade, d’attaque extra-terrestre, de guerre thermonucléaire, de retour des dinosaures… mais pas si vous tombez en panne à 12 km de chez vous. C’est bête, hein… Il aurait fallu choisir une autre formule.

 

 

Se débrouiller avec la dépouille de la bagnole.

Et perdre un œil en dépannage.

 

 

Comprendre avec un peu plus de précision, le pouvoir de notre assureur.

 

 

 

Et puis, avoir hérité d’une maison secondaire à perpet’ les oies.

Maison presque vendue mais pas encore.

Chouette maison, avec une piscine et du faux gazon autour (la classe à Arras)

 

Apprendre par le voisin qu’un petit malin nous a chouré la fausse moquette.

Sans déconner. Voler la fausse herbe !

Mais qu’est-ce qu’il va foutre avec de la fausse moquette toute arrachée vue qu’elle était collée au béton ?

 

 

Appeler l’assurance (arrrrrrrrrrrrrgh !!!)

 

Entendre la dame pouffer quand on lui raconte qu’on s’est fait chourer de la fausse herbe.

 

Et puis…

- Ah non Madame, vous n’avez pas le forfait jardin.

- Plait-il ??? Le forfait what ???????

- Le forfait jardin, ce qui signifie que vous n’êtes pas assurée pour ce qui est dehors. Mais si votre fausse herbe avait été dans le salon, on vous l’aurait remboursée sans soucis… C’est bête, hein.

- Ouais, mais Madame, même si j’ai parfois un goût douteux, je ne fous pas de la fausse herbe dans mon salon et si elle avait été dans mon salon, on ne me l’aurait pas chourée, tu vois !!!!!!

 

Pétard !!!! Avoir envie de la fumer la fausse herbe, la moquette, histoire de se calmer un peu les nerfs… Sauf qu’on ne peut pas, vu qu’on nous l’a chourée…. Arrrrrrrrrrrrrrgh !!!!

 

(Et puis, cette bonne blague de moquette, ben, y’en a pour 3000 euros !!!!!! Salopards !!!!!! Ma peau des fesses, quoi !)

 

 

Et réaliser que l’assureur est un vrai magicien, il est capable de faire disparaître Bras, œil et peau des fesses, capable de faire en sorte qu’il y ait disparition de mon accordéon, mon décor/costume, ma bagnole pourrite et ma fausse moquette herbe…

 

Ils sont forts ces magiciens avec leurs formules magiques, hein !

 

 

Je tiens à non-remercier pour cet article :

La filia-Maif qui non assure bien ma caisse

La Macif qui non assure bien ma maison

Et Pacifica (groupe crédit agricole) qui non-assure bien ma moquette…

 

 

 

Je pense que j’aurais pu non-remercier Axa, la matmut (en plus, ils me chauffent avec leur pub chiante), groupama et toutes les autres aussi…

 

Parce que, au final, on peut se demander qui sont les voleurs, quand même !

 

Pfffffffff… suis colère ! Bon, il me reste la compil de Frédéric François pour me consoler.... Arrrrrrrrrrrrgh !!!

 

Allez, y'a le profil face de bouq... promis, je ne fais pas de tours de magie ! Iciiiiiiii.

 

603188_547918418570011_1629447732_n.jpg

C'est l'accordéon qu'on m'a piqué y'a un an et demi (et puis mon costume et puis moi, mais, ça on s'en fiche)... Il me manque ! C'est un Lilly de chez Castagnary, en érable. Mon nom est écrit à l'intérieur... On ne sait jamais, si vous le croisez...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bertrand 07/05/2013 13:50

Lire ton blog, c'est comme feuilleter des nouvelles à la Marcovaldo. On se dit "bon encore un dernier texte pour la route et après j'y vais..." mais on n'arrive pas à se tenir à notre bonne
résolution, la route peut bien attendre, alors on replonge dans un nouveau "petit dernier" :)

Claire 03/05/2013 14:22

Le coup du "je m'épile les pneus" m'a valu un bon fou rire (le coup de la moquette fausse herbe aussi).
Merci

Et désolée pour ton accordéon.

anacoluthe 03/05/2013 11:36

ilS abuseNT, hum hum

anacoluthe 03/05/2013 11:35

Au moins, tu as le pouvoir magique de transformer toutes ces sinistres histoires d'assurance en poilade ! Parce que oui, qu'est-ce qu'il abuse, hein...

J'ai halluciné quand un petit malin s'est défoulé sur ma voiture qui dort dehors la nuit : un coup de pied dans ma porte avant qui va me coûter 200€ e franchise et faire augmenter mes cotisations
de l'année prochaine !! "M'enfin, je ne suis pas responsable et je suis assurée tout risque" j'ai dit à mon assureur "oui mais non" il m'a répondu (il aurait dû ajouter "bien fait pour ta gueule
!")

Scarole 02/05/2013 10:23

"Tout automobiliste capable de déplier et replier une carte routière est mûr pour apprendre à jouer de l'accordéon." (André Verchuren)

A défaut de la compil de Frédéric François, est-ce qu'on t'aurait volé aussi une vieille carte IGN endormie dans la boîte à gants ??? Ceci expliquerait cela !

En tout cas, je compatis sincèrement pour avoir, d'une, galéré avec une assurance à l'étranger lorsque notre voiture a été gentiment "visitée" (euphémisme employé par l'assureur pour dédramatiser,
m'a-t-on expliqué), et de deuze, adoré t'entendre fredonner des jolies comptines au son joyeux de l'accordéon, lors d'un pestacle dans une médiathèque... Snif !

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives