Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:07

Ben voilà, être une mère pourrite.

Travailler le jour de la fête des mères.

Gâcher la joie de ses enfants qui auraient bien aimer offrir leurs super cadeaux (pas faits en classe... non, non, non, ça n'est pas pédagogique, pas utile, pas nécessaire, pas le temps...)

 

 

Se lever dans la maison silencieuse.

 

Prendre le petit déj dans ma cuisine vide.

Penser au petit déj' qu'on aurait dû avoir au lit.

 

Partir tôt le matin.

Avoir froid.

 

Travailler.

Voir des mamans, des enfants.

Penser aux siens d'enfants.

Se dire qu'on est pourrite comme maman.

Se peler les miches... sévère.

 

Travailler encore.

Penser qu'on avait bien aimé notre fête des mères de l'année dernière (rôh, si vous ne l'avez pas lue, elle est là !)

Cailler.

 

 

Rentrer à 19h37.

 

N'avoir pas le temps d'enlever son gros pull ni de poser son sac à main.

 

Se faire assaillir par 4 bouches, 8 cordes vocales à toc, 8 bras et 40 doigts.

 

Entendre le poème de l'aînée illico presto, ouvrir les cadeaux vite faits bien faits à la maison. (remercier le papa)

S'extasier sur les dessins griffonés.

Avoir chaud.

 

Et trouver chou-mignon le vase-bouteille-d'eau avec des fleurs fanées (ben ouais, elles ont poireauté toute la journée).

 

Regarder ses enfants.

Regarder les fleurs fanées.

Être touchée... vraiment.

 

 

Savoir à cet instant précis qu'on n'est pas une maman totalement pourrie.

Aucune maman pourrie ne pourrait trouver joli un vase-bouteille-d'eau avec des fleurs fanées.

 

Allez, article symbolique...

 

Pour le début de semaine, je vous en promets un bien sympatoche !

 

 

Bonne fête à toutes les mamans !

 

Retrouvez moi sur le profil FB... on rigole !

 

IMG 2991

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans C'est la fête !
commenter cet article

commentaires

troizenfantséédemi 26/05/2013 21:57

Se lever à 5h15.
Trouver le pare brise de la Toyota gelé.
Démarrer la bête. Deux degrés. Merde on vit dans le Sud, c'est scandalouze.
Commencer, encore et toujours une matinée de boulot.
Les Mamies qui te disent "ça devrait être un jour férié pour les mamans". Diantre.
Continuer. Ecouter sur son répondeur le message laissé par l'Homme et les filles.
Avoir la larme à l'oeil quand on entend la moyenne deuzanédemi avec sa voix de Télétubbie "Bonne fête Maman"
3 Mots prononcé à la Tinky Winky qui m'ont faite pleurer.

Se dépêcher de rentrer.
Trouver, que même si on galère, même si c'est dur, on est les plus heureux du monde. Leurs yeux brillent de joie.
Moi je suis rien qu'une guimauve dopée aux hormones.

MERCI. Parce que oui, on est PLEIN a avoir bossé aujourd'hui. Et que déjà que c'est casse pied de bosser le dimanche, ça l'a été encore plus aujourd'hui.

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives