Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 21:38

 

 

Il a été un temps (pas si éloigné, soyons-en persuadée)...

Un temps donc, où les fringues que nous portions pour aller travailler étaient propres et repassées (avec l'arrivée des enfants, nous avons accepté d'avoir des traces de lait sur notre chemisier froissé... ben oui, on n'a pas eu le temps de le repasser)

 

Un temps où, si nous étions fatiguée le matin, c'était parce qu'on avait passé la soirée (la nuit) à danser/boire/refaire le monde/trainer les bars (voire les 4 à la fois)... (avec les enfants, nous avons accepté de nous lever 18 fois dans la nuit pour remettre des tétines perdues, rassurer, moucher, changer des draps...)

 

Un temps où nous étions coiffée, avec autre chose qu'une barrette Hello Kitty...

 

Bref, un temps où nous n'avions pas d'enfants !

Un temps où nous avions un très beau sapin de Noël, stylé, racé, épuré. La classe faite sapin de Noël (si, si, c'est possible).

 

Les boules, nous les avions acheté à la capitale : elles étaient transparentes, légèrement irisée, légères et fines comme des bulles de savon.

 

Une seule guirlande, argentée et délicate

 

Et juste un ruban d'ampoules...

 

On en aurait presque aimé Noël !

 

Et puis, on a eu des gamins.

 

La première année : (1 bébé)

Trouver mignon la pomme de pin peinte maladroitement en argenté, rapportée de la crèche.

L'accepter au milieu des nos bulles de Noël

 

La seconde année : (1 bébé, plus trop bébé)

Commencer à douter en voyant débarquer un truc en plâtre, à la forme non identifiée et surtout rouge (Earck, du rouge dans notre harmonie blanche et argent)

Flancher devant les yeux de cocker mouillés (les yeux, pas le cocker) de l'aînée et installer le machin rouge.

 

La troisième année : (1 enfant petit et un bébé)

Essayer de planquer le machin rouge et voir débarquer une botte en papier mâché de l'école et une seconde pomme de pin de la crèche.

Renoncer à l'harmonie du sapin.

 

La quatrième année (1 enfant et 1 autre enfant, mais plus petit)

Rhôôôôôôô... Ne plus lutter, accrocher de bonne grâce les guirlandes en papier crépon du centre aéré, les pommes de pins, les bottes, les trucs dont on ne saura définitivement jamais ce qu'ils représentent.

Pleurer la perte d'une de ses bulles de Noël tellement délicate, écrabouillée par le talon de la cadette lors du montage du sapin.

 

 

Cinquième année (1 petite fille, plus si petite et 1 autre encore assez petite)

Se dire que cette fois, c'est foutu, on ne maîtrisera plus jamais l'harmonie de ce sapin.

Déléguer au papa quand on a vu débarquer les conchoncetés trouvées dans les œufs kinder du calendrier de l'Avent, des boules en polystyrène à moitié peintes, une lanterne verte et rouge mal collée...

Et dire que notre ruban de lumière vient de rendre l'âme...

Penser qu'on va finir par détester les sapins de Noël (enfin le nôtre en tous cas)

 

Sixième année (1 petite fille qui devient grande, 1 autre encore assez moyenne et 1 nouveau bébé)

Être spectatrice passive et impuissante du massacre au bon goût.

Revoir débarquer chaque année les mochetés plus nombreuses et parallèlement constater la disparition inexorable de nos fabuleuses bulles de Noël de la capitale. Ah ! Qu'il est dur le bruit de la bulle qui se brise en tombant d'une branche parce qu'elle a été (mal) accrochée par un enfant de 3 ans.

Essayer quand même de négocier l'éviction de la boule-puzzle-paysage hivernal... Ne pas être écoutée, ni même entendue dans l'euphorie provoquée par la décoration du sapin.

 

Septième année (1 petite fille, de moins en moins petite chaque jour, 1 seconde petite fille qui grandit elle aussi et 1 bébé qui commence à marcher)

Voir débarquer une crèche symbolique. Vu le niveau de croyance de la famille, être un peu atterrée, même si on doit reconnaître que les santons ne sont pas trop pourris pour des santons.

Ne plus oser regarder le sapin.

Conserver précieusement notre dernière bulle de Noël, comme une réminiscence de jeunesse insouciante (et de bon goût !)

 

Huitième année (1 grande petite fille, 1 moyenne petite fille et 1 petit garçon)

Le sapin ne ressemble plus à rien, le pauvre, il est couvert des pieds à la cime...

Le 15 décembre, retrouver Joseph au volant d'un tracteur, l'âne et le bœuf avec les animaux de la ferme et Marie, étêtée dans un lit playmobil... en revanche sur la paille de la crèche, dans la mangeoire de Jésus, il y a Obelix.

Ne pas retrouver la tête de Marie.

 

Neuvième année (1 aînée, 1 cadette, 1 benjamin et 1 petite dernière).

Constater que le sapin s'est épuré... entre la base et 70 cm de haut, depuis que la petite dernière à attraper le machin rouge inidentifiable... et qui l'est d'autant moins maintenant qu'il a été vigoureusement mâchonné.

Aller chez notre belle-mère et remarquer qu'elle pendouille encore les dessins de ses fils dans son sapin, alors qu'aucun petit tyran de moins d'1m20 ne l'y oblige.

 

 

Alors, comprendre, qu'un jour, on regrettera que les enfants ne nous rapporteront plus de trucs moches à accrocher dans le sapin et que quelque part, on le regrettera... voire même, qu'un jour, quand ils seront allé faire leurs nids dans d'autres arbres, qu'ils se débattront avec leurs propres oisillons pour accrocher des guirlandes en papiers crépon, ben, ce jour là, il se peut qu'on ressorte les cartons de cochoncetés et qu'un beau matin de décembre, on raccroche les pommes de pin argentés, le sapin fait avec la trace de la main et même le machin rouge mâchouillé...

 

Mais ce jour là, on ressortira quand même notre ultime bulle de Noël, si légère !

 

 

(en revanche, la tête de Marie ???????????????????? Ou est la tête de Marie. Oh ! Purée, si ça se trouve, y'à un des gamins qu'a bouffé la tête à la vierge...)

 

P1000423.JPG

Note : hé, je sais qu'on ne dit pas la tête A la vierge... (nan, j'dis ça, c'est pour les commentaires ;-) !)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans C'est la fête !
commenter cet article

commentaires

Mme Bertouille 16/05/2012 16:15

J'en n'ai qu'un pour le moment et mon sapin de Noël est déjà ........ disons particulier. C'est grave docteur ?

4enfants2bras 27/05/2012 22:15



Mais non !! pas grave... en revanche, ça ne se soigne pas... totalement incurable... et je crois que ton sapin risque de s'étoffer très rapidement ;-) !



Caro n°2 (visiblement on est 2 sur le coup!) 19/12/2011 11:49

Et encore, tu n'as pas le chat qui passe volontaire contre le sapin, en s'assurant bien que chaque centimètre carré de son dos et de sa queue frotte parfaitement, faisant trembler de peur le sapin
et pâlir la maîtresse de maison!!!
Au rythme où toutes les belles boules disparaissent chaque année, je pense que l'année prochaine le sapin sera un spécial oeuvre d'art de mes enfants!!! Même s'il est moche, m'en fout, on fera pas
noel à la maison... mdr

4enfants2bras 28/12/2011 12:29



Arf ! Chez nous le chat vit dehors !!! (et si ça continue, le sapin va aller le rejoindre !!)



Liliba 17/12/2011 11:04

tu as vu, je t'ai offert un sapin sur FB !

caro 17/12/2011 08:03

rigolo ce post mais tellement vrai....
je suis passée de l'autre coté et crois moi quand il n y a plus de petits la magie de noel s envole.....
profite bien de tout ton petit monde

4enfants2bras 17/12/2011 10:18



Je profite, je profite... d'autant plus que je sais que quand j'aurais récupéré mon sapin "chic", je regretterai le tout pourri, mais tellement plus joyeux sapin des années que je vis en ce
moment !



Liliba 16/12/2011 12:41

Mais c'est très beau, arrête de râler !!! Il fut un temps où ce fut bien pire à la maison...

4enfants2bras 17/12/2011 10:21



Je râle ?? Non, je grogne un peu...


Je râle surtout contre le temps qui passe et qui embarque mes années d'insouciance... ou mon seul problème était de trouver des bulles de sapin trop classe !


Mais je ne retournerai pour rien au monde à ces années là... (houlàlà ! le samedi matin, me rends un brin mélancolique !)






Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives