Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 19:39
 

(Désolée pour le titre… je suis chouïa agacée. D'habitude, j'écris en faisant des efforts de style... mais aujourd'hui, je suis aggacée !!!! Zut !)

 

Nous, on aime regarder les trains qui passent.

Un peu comme les vaches…

 

On regarde les trains passer au passage à niveau.

Et on fait coucou au conducteur et aux passagers.

C’est ce qui doit faire la différence entre les vaches et nous.

 

Parfois, un passager lève le nez de son journal et nous fait signe.

Il arrive même que le conducteur nous salue à coups de klaxon.

 

Là, c’est la classe internationale !

 

(en plus le train passe au bout de la rue à 8h15 précises… ça nous permet de savoir si on est super à la bourre à l’école ou juste à la bourre)

 

On regarde les trains passer depuis quasiment 10 ans.

 

Tous mes enfants sont encore vivants.

Je ne suis pas complètement tarte.

Je ne me colle pas aux barrières… on se met à 1m50

 

 

Et puis lundi matin…

(voilà une histoire qui démarre mal)

On est presque en avance, on arrive avant le train.

On traverse le passage à niveau.

Et on attend.

Les barrières se baissent et le train passe à 2 à l’heure (oui, à cet endroit il passe super lentement, c'est dire si c'est hyper dangereux)

On fait coucou en criant.

 

 

Entendre « hey ! mais faut pas s’approcher des barrières ! »

Compter les enfants.

Tous à 1m50… Distance de sécurité.

Regarder le Monsieur bien pensant, en biais.

Un monsieur gros et gras, assis dans sa camionnette avec ses collègues.

C’est le chef, il conduit.

C’est le chef. Il sait ce qui est vrai et bon pour les autres.

C’est le chef. Et il veut le montrer.

 

Le chef fait le chef : « ben ouais, ma p’tite dame, y’a le souffle du train, ils vont se faire happer, vos enfants ! Faut faire un peu attention ! Vous les mettez en danger ! »

 

(nan, mais sans déconner, de quoi, je me mêle, connard !)

 

Être avec ses enfants. Être polie : Merci monsieur, mais je suis prudente, je suis assez loin et ça fait 10 ans qu’o…

Le chef (pas poli, vu qu’il coupe la parole) : ouais, ben ça c’est ce qu’on dit…

 

N’entendre pas la fin vu que le conducteur du train klaxonne pour nous saluer ! (et même il fait coucou avec sa main en se poilant)

 

Se retourner vers les enfants.

Voir leur air effaré.

 

La camionnette démarre.

 

Entendre l’aînée dire : C’est vrai ce qu’il dit le monsieur, tu nous mets en danger ??

 

Maudire intérieurement le connard de chef.

 

Rassurer l’aînée, expliquer… sentir un doute, léger… mais un doute quand même...

 

 

Merci donc, monsieur le chef-connard, grâce à vous, mes enfants ont les chocottes des trains, ils se mettent maintenant tellement loin de la barrière qu’on ne voit plus les passagers…

 

Grâce à vous, mes enfants pensent que éventuellement peut-être, je peux les mettre en danger.

Merci. Vraiment. C'est très chic, je trouve.

 

 

 

Tout le problème, c'est que le Monsieur-cher-connard est assez nombreux, en fait.

Parfois, le monsieur Connard de Chef est déguisé en petite vieille qui m’explique que j’aurai du choisir des prénoms plus communs pour ma marmaille.

Parfois, c’est une connaissance qui m’explique que je ferai mieux donner des bib, je serai plus tranquille…

Parfois, c’est une maman, qui connaît tellement mieux la vie que moi. Qui me dit ce qui est bien et bon. Que je suis inconsciente de ne pas faire comme elle.

 

 

Alors, aujourd’hui, monsieur le chef-connard, quelque soit votre forme, je vous le dis tout net :

Je suis un peu beaucoup vénère…

 

Donc, à tous les bien-pensants-monsieur chef-connard : je suis responsable. Mes enfants ne sont pas maltraités parce qu’ils sont allés dans une poussette. Je ne fais pas forcément comme vous… Mais, c’est NORMAL : je ne suis pas vous.

Ce qui est bon et juste pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres…

 

Alors pitié, pitié, pitié : OCCUPEZ-VOUS DE FESSES… elles sont sûrement plus jolies, plus intelligentes, plus douces que les miennes…

(et si j’ai besoin d’un conseil, ne vous inquiétez, j’ai une bouche pour vous demander un avis éclairé)

 

Et cessez de m’expliquer comment je dois :

porter/nourrir/changer/élever/éduquer/protéger/aimer mes enfants… a priori, je sais comment faire… je ne suis pas une vache, quoi ! (enfin, je crois…)

 

 

(ahhhhhhhhhhh… ben ça fait du bien !)

 

Oh ! si vous n’avez pas lu l’article sur les mamans prisonnières, il est là, sur Marie Poulette. C’est rare que je sois contente de moi… Je crois qu’il est pas mal (ça tient plus au fond qu’à la forme, hein !) Et même, si vous l’aimez, vous pouvez le partager…

 

Tant qu'a se poiler, on le fait aussi sur fesses bouk...

J’aurai bien mis une photo de mes fesses… Mais elles ne regardent que moi… alors, je vous mets un train ! Un arrière-train (warf warf warf... On rigole comme on peut !)

 

P1130135.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

au petit bonheur 02/10/2013 07:30

Moi j'appelle ça" les conseils de la dame" parce que c'est chez moi statistiquement plus souvent des dames qui me mettent hors de mes gonds. Extra la photo de ton arrière train. Je ne l'imaginais
pas comme ça... Dame nature est facétieuse !

Pâquerette 01/10/2013 22:56

Ce soir, j'ai beaucoup souri en vous lisant... Merci!!

Nat et ses oursons 01/10/2013 20:56

Quel con! Pfffff les gens... Bon sinon t'es pas cool j'attendais tes fesses moi! XD

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives