Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 21:08

Les enfants ne demandent pas aux parents ce qu'ils ont fait dans la journée (ou alors, rarement...). C'est des trucs de grands, des trucs pas intéressants (qu'est-ce qu'un gamin de 3 ans peut comprendre à une réunion entre partenaires ??)

 

En revanche, les parents, eux, s'intéressent à ce que leurs rejetons ont pu glandouiller à l'école.

 

 

L'aînée :

Depuis la toute petite section, l'aînée a toujours raconté sa journée, qu'on le lui demande... ou pas.

Elle raconte sa journée en entier... de l'arrivée à la sortie, en passant par les différents ateliers, les comptines chantées, les passages aux toilettes, le repas de la cantine (avec entrée, plat, dessert et couleur de la serviette), l'heure de motricité, la sieste, les enfants qui ont dormi, ceux qui l'ont réveillée, les rêves qu'elle a fait, les histoires que la maîtresse à racontées, les enfants avec qui avec qui elle a joué, ceux qui l'ont embêtée... bref, toute sa journée !

Rien qu'a l'écouter, on est fatiguée... c'est dingue ce qu'ils bossent en maternelle...

 

La cadette :

Raconter sa journée, ça l'a toujours fait suer. En toute petite section, elle répondait, pour faire plaisir.

la maman :

- alors, ma biquette, qu'as-tu fais à l'école aujourd'hui ?

la cadette :

- ben... j'ai travaillé.

la maman :

- mais c'est super ça ! Et tu as travaillé sur quoi ???

la cadette :

- ????? euh... sur une table.

 

...

 

...

 

(la maman : bon, OK, v'là une bonne chose de réglée, ne pas insister)

 

 

Le benjamin :

En toute petite section, le benjamin avait trouvé LA réponse qui va bien :

En septembre (tous les jours du mois)

la maman :

- dis-moi, mon caneton, tu as fait quoi à l'école ?

le benjamin

- de la peinture

la maman :

- c'est sympa la peinture, de quelle couleur ??

le benjamin

- jaune !

 

(on se dit, que ce mois là est consacré au jaune, que ça fait partie du projet pédagogique.)

 

En octobre et novembre (tous les jours de toutes les semaines)

la maman :

- dis-moi, mon poussin, tu as fait quoi à l'école ?

le benjamin

- de la peinture

la maman :

- c'est sympa la peinture, de quelle couleur ??

le benjamin

- jaune !

 

(on se dit que ça doit être le trimestre du jaune, que c'est sûrement une classe un peu lente à intégrer les choses)

 

En décembre, janvier, février et mars (tous les jours... tous les jours)

la maman :

- dis-moi, mon petit citron tout rond, tu as fait quoi à l'école ?

le benjamin

- de la peinture

la maman :

- c'est sympa la peinture, de quelle couleur ??

le benjamin

- jaune !

 

(on se dit que la maîtresse est peut-être mono-maniaque sur le jaune... ou alors, les budgets de l'éducation nationale sont tellement restreints que les gamins n'ont qu'un pot de peinture pour toute l'année, on évite de penser que notre charmant rejeton nous prend pour une idiote, il n'oserait pas ! ???)

 

Avril, rebelotte.

 

Et un beau jour de Mai :

la maman :

- dis-moi, mon rayon de soleil, tu as fait quoi à l'école ?

le benjamin

- de la colle

la maman (incroyable, c'est fou, c'est dingue, ils ont acheté de la colle, yaouhhhhhhhhhhhhhhhhh !) :

- et tu as collé quoi ??

le benjamin

- de la peinture jaune !

 

(la maman : pleurer un bon coup, continuer à le trouver mignon... ne plus lui donner de noms à la con)

 

Quant à la petite dernière, ben, elle va pas encore à l'école. Quand on lui demande ce qu'elle a fait à la crèche, elle fait un sourire béât (ben ouais ! elle ne sait pas parler). Se dire que le jour où elle dira qu'elle a fait de la peinture jaune, il faudra résister à l'envie de lui dévisser la tête.

 

De toutes manières, ce n'est pas sûr qu'un jour elle ait la chance de connaître la toute petite section (au train où vont les choses...)

 

 

(et je rappelle à ceuss' qui ne veulent' pas en rater une, que l'on peut s'inscrire (y'a une rubrique sur le côté...) sinon, y' a aussi un maââââgnifique profil FB : 4 enfants et 2 bras... et comme on est pas égoïste, si ça vous plait, on peut penser à partager... mais on n'est pas obligé !)

 

P1040658.JPG

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Coup de main... ou de pied
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 14:23

Ça va trop vite ! Ça va toujours trop vite !!

Hier, c'était encore une toute petite fille, avant hier, c'était un bébé (et avant-avant hier, nous étions de jeunes adultes insouciants... et peinards aussi, il faut bien le dire !)

Demain, elle sera ado et après demain, elle quittera le cocon familial.

 

 Et voilà que, d'un coup d'un seul, l'aînée (8 ans et demi) nous demande :

- Quand on est ado, et qu'on est entre filles, est-ce qu'on rigole des garçons ?

 

La maman (légèrement inquiète)

- euh... oui, ça arrive !

 

L'aînée, avec un sourire jusqu'aux oreilles :

- Avec mes copines de CE2, on se disait que quand, on était au CP, on était sérieux. Au CE1, on s'est détendus. Maintenant qu'on est au CE2, on est trop folles !!

 

(la maman :  vivement le CM2 !)

 

L'aînée reprend, super fière d'elle :

- non mais, parce que j'ai bien rigolé avec David...

 

(la maman... attend la suite avec une pointe d'angoisse : mon Dieu, si elle se prend pour une ado à 8 ans et qu'elle est trop folle et qu'elle commence à "rigoler " avec les mecs, on est mal barrés... mais au fait, qu'est-ce qu'elle a pu faire avec David ? Qu'est-ce qu'elle entend au juste par "rigoler".  Bon, elle n'en n'est pas encore au stade où on s'embrasse dans les couloirs. Non ! Non ??? Et si elle avait déjà grandi tant que ça, sans que je m'en aperçoive... oh là là ! Est-ce qu'il faut que je lui parle contraception... c'est pas possible, j'espère qu'elle ne va pas me dire qu'elle est enceinte, je suis trop jeune pour être Grand-mère, noooooooooooon ! )

 

L'aînée, un peu énervée :

- eh ! tu m'écoutes ??

 

La maman :

- Euh ! oui, oui, je t'écoute, bien sûr que je t'écoute, dis-moi ce que tu as fait avec David...

 

L'aînée, sur-excitée :

- Ben, il avait pas entendu ce que je lui disais, alors il a dit "quoi", et moi je lui ai répondu "feur"

 

La maman :

- ?????

 

L'aînée :

- Coi-ffeur !!! ah ! ah ! ah !

 

La maman (soulagée, prête à tout trouver drôle)

- Ah ! Ah ! Oui, Quoi-Feur MDR !!! LOL ! (et ouais, moi aussi je suis jeune !)

 

Et l'aînée se bidonne, elle se marre, elle se fend la poire !!

 

Et nous, on est content qu'elle ait bien 8 ans et demi, et qu'elle ne soit pas encore tout à fait grande !

 

P1040648.JPG

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:37

Il est de grands mystères dans la vie :

- Qui de la poule ou de l'oeuf est arrivé en premier ?

- Pourquoi est-on sur terre ??

- Pourquoi y-a-t-il des pauvres et des riches ???

- Mais où disparaissent les barrettes à cheveux et les demies paires de chaussettes ????

 

Quand une famille est pourvue d'au moins une fille, on a des barrettes à cheveux à la maison... enfin, pour être plus juste, on en a par période.

 

Quand une famille est pourvue d'enfants ayant des pieds, on a des paires de chaussettes... enfin, pour être plus juste, on a des chaussettes par paires, sur des périodes, euh... réduites !

 

Un matin (parce que c'est toujours un matin...), on est pressé (parce que c'est un matin), on cherche une paire de chaussettes (propres !) pour le benjamin... des chaussettes, il y en a dans son tiroir : une bleue, une verte à rayures, une marron avec un dinosaure, une verte à avec un autre dinosaure... et plein d'autres chaussettes solitaires... Mais aucune jumelles... Renoncer à chercher, à assembler une paire cohérente.

Pourtant, à la base, il nous semble bien qu'on avait acheté des chaussettes par paire... enfin, il nous semble...

De dépit, on attrape la chaussette verte à rayures et la chaussette verte à dino, au moins, on est raccord au niveau des couleurs et avec un pantalon un chouïa trop grand, ça fera parfaitement illusion...

 

Un matin (pas forcément le même que celui des chaussettes... mais ça peut-être aussi le même quand même !!!), on est encore pressé... Bref ! On cherche une barrette à mettre dans les cheveux de la cadette, histoire qu'elle ressemble un peu moins à un dessous de bras, qu'elle aille à l'école avec les cheveux un minimum maîtrisés...mais, la boîte à barrettes est désespérément vide...

Pourtant, il nous semble bien qu'on acheté une vingtaine de barrettes, il y a moins de dix jours... enfin, il nous semble....

De dépit, on trouve un vieil élastique en caoutchouc (oui, oui, ceux qui tirent les cheveux quand on les enlève, non, on n'est pas sadique, c'est tout ce qu'on a sous la main. Il nous semble que ce sera toujours mieux que de lui aplatir les cheveux en lui entourant la tête avec du Scotch...)

 

 

Avec tout ça, on n'a toujours pas résolu le mystère de la disparition des chaussettes et des barrettes ???

 

A étude scientifique, méthode scientifique :

Échafaudons donc des hypothèses :

- Y-a-t-il un flux migratoire de la chaussette et des barrettes : dans ce cas, il doit y avoir un coin du monde (ou de la maison ??) qui concentre, par période, toutes les chaussettes et barrettes du monde. (et comme on ne voit jamais de vols de chaussettes, on imagine que les migrations sont souterraines) ?

 

- Est-ce qu'il y a, quelque part dans cette maison, un endroit (qui n'aurait pas encore été vérifié, en sachant que, les dessous de lits, les derrières d'armoire, le fin fond de la cave, le tiroir à couverts, le frigo c'est fait) où chaussettes et barrettes par centaines feraient la fête de manière discrète ??

 

- Cette maison serait-elle reliée à un trou noir qui n'aspirerait que ces deux éléments (mais aussi parfois les clés de voiture, mais heureusement, ça, il lui arrive de les recracher de temps en temps) ?

 

- Les barrettes et chaussettes se cacheraient-elles pour des ébats débridés (bon, dans ce cas-là, il est évident que les barrettes sont stériles (ou ont une bonne contraception... on n'a jamais vu de bébés barrettes dans notre maison...), en revanche, il semble évident que les chaussettes solo, elles se reproduisent, pour preuve le tiroir de chaussettes célibataires ne cesse de se remplir) ???

 

- Y-a-t-il un programme spécial "divorce des couples de chaussettes" dans la machine à laver ??

 

- Les barrettes seraient-elles atteintes d'une phobie des poux qui les pousseraient à s'envoler à tout jamais ???

 

- Il semble peu probable que les enfants ne mangent pas les chaussettes et barrettes (vu ce qu'ils arrivent à ingurgiter aux repas et entre les repas, s'ils avaient bouffé leurs chaussettes, ils ne pourraient pas manger autant)...

 

Bref, parents de tous pays, unissons-nous, cherchons, trouvons où se planquent ses tonnes de saloperies de chaussettes et de barrettes !!!!

Si on trouve où sont parties toutes ces cochoncetés de barrettes et de chaussettes, c'est le Nobel assuré !!!!!!!

 

P1040638-copie-1

P1040641

 

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans J'me fais des cheveux !
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:37

Ah ! Samedi après-midi ! on a (un peu) de temps.

 

Allez, on a des velléités de cuisiner un truc (un peu) élaboré !

 

Hop, hop, hop, ce sera salade d'oranges à la fleur d'oranger !

 

Bon, pas d'oranges en vu, qu'à cela ne tienne, on embarque la marmaille, direction le supermarché le plus proche : on attrape un filet d'oranges, et zou direction la caisse à panier. Y'a pas la queue !!!!! C'est un plan parfait, un plan qui se déroule sans accrocs. Aussi bizarre que ça puisse paraître, ça arrive parfois !

 

Les gamins jouent et on épluche (à vif) le kilo d'oranges au-dessus d'un saladier, pour ne pas perdre une goutte du précieux jus...

 

Arrrgh ! ça coule et ça colle.

 

Pause : sonnerie du téléphone se sécher les mains, attraper le combiné, répondre au vendeur de surgelés que non, on n'a pas de congélo...

 

Reprise de la salade d'oranges....

 

Pause-pipi/caca du benjamin : se sécher les mains, gérer la chose, se laver les mains...2 fois.

 

Reprise de la salade d'oranges : "lever les segments" : on enlève amoureusement tous les quartiers, sans entamer la petite peau... pétard ! c'est long !!!!

 

Pause : petite dernière qui braille : se sécher les mains, faire téter.

 

Essayer de continuer à lever les segments tout en allaitant... bon, la petite dernière est pleine de jus d'orange, se contenter de ne faire qu'une chose à la fois.

 

Au bout d'une heure... constater qu'on n'a fait que la moitié des oranges... insister et vaincre enfin les segments au bout d'une heure trente (yes !)

 

Poursuivre la recette : fleur d'oranger... fleur d'oranger... où est la fleur d'oranger ? Qui a bu une bouteille complète de fleur d'oranger ? Parce qu'on en avait acheté, c'est sûr, y'a pas si longtemps... bon, en fait, ça faisait peut-être longtemps.

 

Hésiter à re-sortir la marmaille au supermarché. Renoncer. Appeler le papa qui en rapportera (après tout, il aime la salade d'oranges)

 

Attendre fébrilement le retour du sauveur de salade d'oranges.

 

Lui arracher la bouteille de fleur d'oranger dès qu'il passe la porte.

 

Verser la quantité désirée, mettre enfin au frais...

 

Préparer une table de fête (l'opération salade d'orange a été tellement longue que ça mérite une jolie nappe et même quelques bougies, la classe !).

 

Passer à table, manger les pâtes à rien (ben, forcément avec le temps passé sur la préparation du dessert, la qualité gustative du plat de résistance laisse un peu à désirer)...

 

Apporter le magnifique saladier avec LA salade d'orange dedans.

 

Voici le moment choisi par un des enfants de la fratrie pour nous montrer un tour de magie... Allez, c'est soir de fête, y'a de la salade d'orange, ça mérite bien un petit tour de magie...

 

L'enfant attrape une feuille de papier et annonce fièrement qu'il va le faire disparaître...

Il compte jusqu'à trois en trifouillant maladroitement derrière son dos.

Et abracadabra, il montre ses 2 petites menottes vides...

Applaudissement de la foule en liesse

Ca marche dans un sens, mais aussi dans l'autre... allez, le papier va réapparaître !

Re- Abracadabra et Re-trifouillage et ré-apparition de la boule papier ! (c'est fort la magie !)

Re-applaudissement !

 

La foule en liesse essaie de deviner le truc (la tension est à son comble)

- bon, alors, tu l'avais caché où ?? Dans ta manche ??, sous ton maillot de corps

 

Et l'enfant annonce fièrement :

- pas du tout, je l'avais cachée dans mon slip !!

L'assemblée :

- Bearck !! C'est dégueu !

 

L'enfant, d'un geste désinvolte lance alors la boule de papier qui atterrit... dans la salade d'oranges...

 

Arrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrgh !

Ne pas hurler ! Ne pas dévisser la tête de ce charmant bambin !!

 

Remballer son beau saladier et les oranges qui vont avec.

Sortir les yaourts (bouhouhouhouhouhou)

P1040628.JPG

 

(et merci à la famille C. de R. et surtout à B. et W.)

 

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 09:53

Les filles jouent aux playmobils (l'aînée et la cadette... la petite dernière, qui a moins de 3 ans ne peut pas..; forcément, elle ne sait pas encore ouvrir la boite).

 

 

 Tentative de constitution de familles Playmobils avec des parents playmobils, des enfants playmobils, des chats et des chiens playmobils...

 

La cadette cherche des papas :

- Oh ! mais je ne trouve que des papas vulgaires !!

 

L'aînée :

- C'est quoi des papas vulgaires ??

 

La cadette :

-Ben, c'est des bonshommes avec des pistolets et des épées;

 

L'aînée :

-Ah ! des bonshommes qui font la guerre !

 

La maman a la fois fière et attendrie : 

- c'est vrai que la guerre, c'est un peu vulgaire...

 

Les filles

-Hein ??? tu dis quoi ???

 

 

La maman :

- rien...

P1040619

 

 

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 22:41

 

Matin, heure matinale (forcément !)

Quelques étapes nécessaires et indispensables pour que les marmots aient à peu près l'air de ressembler à quelque chose avant le départ pour l'école :

 

Étape n°1

Débarbouillage à la chaîne : opération disparition des traces de Nutella, de confiture, de Vache qui rit, de camembert ou pire... de Maroilles ou de pâté sur le visage des enfants (oui, les enfants mangent n'importe quoi le matin... tant qu'ils mangent... un sac vide ne tient pas debout comme on dit, alors, on tolère beaucoup d'expériences culinaires au petit déj')

 

Étape n°2

En profiter pour nettoyer les petites menottes... soient 8 mains, et donc 40 doigts.

 

Étape n°3

Vérifier qu'il n'y ait pas de traces des sus-nommés ingrédients sur les fringues... même celles des adultes si l'étape n°2 n'a pas été respectée... une trace de Maroilles sur un pantalon noir n'est jamais très classe.

 

Étape n°4

Faire procéder par les porteurs de cheveux à un premier débroussaillage. (sauf pour la petite dernière qui préfère manger la brosse plutôt que de se la passer dans les cheveux...)

 

Étape n°5

Procéder soi-même à un second coup de brosse sur l'ensemble de la troupe.

 

Étape n°6

Chercher des barrettes... Chercher des barrettes... Chercher des barrettes...

Mais, elles sont où ces fichues barrettes, on en a acheté au moins une vingtaine il y a moins d'un mois...

Renoncer à chercher les barrettes, prendre vite fait des élastiques et accrocher les cheveux des filles comme on peut. (de toute façon, elles vont mettre leur casque de vélo)

 

Étape n°7

Conduire les enfants à l'école. Attendre devant la grille (et ouais, y'a des jours où on arrive à l'heure à une des écoles !)

Se rendre compte qu'il reste une trace de Nutella sur la joie de la cadette, chercher un mouchoir... frotter en vain la joue : le Nutella tout sec, c'est tenace. Hésiter à mettre un peu de salive sur le mouchoir (non, c'est pas bien, ça ne se fait pas), renoncer à humidifier le mouchoir. Frotter à nouveau la joue de l'enfant, à l'aide du mouchoir sec. Dire à la cadette qui crie très fort de se taire :

  • aïe !! Tu me fais mal à la joue.

(regarder les autres parents d'un air gêné, arrêter de frotter, laisser la trace de chocolat)

Avoir l'impression que cette trace de Nutella vous nargue, vous, personnellement. Être bonne avec son enfant, avoir le sentiment qu'on va lui rendre un énorme service en la débarrassant de cette trace qui est vraiment agaçante !)

N'écouter que son courage, mettre un tout petit peu de salive sur le mouchoir le plus discrètement possible. Frotter encore une fois la joue de l'enfant qui se remet à crier :

  • Bearck ! Maman ! Pourquoi tu me frottes avec ta bave ???

(Se rappeler qu'on adore cette enfant !! Ne pas regarder les autres parents... )

 

Etape n°8

Larguer tout le monde, partir bosser.

Le soir, heure tardive, (forcément)...

 

Étape n°9

Enlever son pantalon, le plier et constater avec horreur qu'on a passé la journée avec une trace de Maroilles sur la fesse droite... Renoncer à ressembler à quelque chose pour les 10 prochaines années. Oublier à tout jamais l'idée qu'on pourra un jour être classe. Détester le Maroilles. Dormir.

 

P1040605.JPG

Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 23:03

 

 

Ahhh ! L'apéro, ce moment béni des dieux où l'on prend son temps, où on grignote plein de cochonneries trop salées, trop grasses en racontant des histoires elles aussi bien grasses et bien salées... Le tout en buvant avec une modération... modérée.

 

Et l'apéro avec des copains, des potes, on ne fait rien de mieux !

 

Tout se complique quand les sus-nommés copains ont eux aussi des enfants...

 

Plusieurs solutions s'offrent à nous pour tenter de profiter de l'apéro : 

 

 

Solution n°1 :

attendre que les enfants soient endormis pour commencer la soirée des grands :

Du coup : 'apéro à 21h45, le temps de coucher tout le monde, de recoucher tout le monde (parce que forcément, les enfants sont énervés, du coup, ils se sont relevés), et de re-rata-coucher tout le monde...

Repas vers 22h30

Fin de soirée estimée vers 1heure30...

Mais... le lendemain : levé à 6h30 parce que les enfants n'ont définitivement pas le sens de la grasse matinée.

 

Bilan : on est fatigué d'avance, ça plombe l'apéro

 

 

Solution n°2 :

prendre l'apéro en même temps que les enfants : tactique qui permet de réduire considérablement le temps consacré à l'apéritif.

Installation de l'apéro à 20h12

20h13 : Une nuée de gamins comparable aux criquets pélerins se rue sur les cacahuètes, les toasts et même les radis qui piquent (ils sont hyper organisés, une rangée d'enfants se met entre la table et les adultes, empêchant ces derniers de pouvoir attraper ne serait-ce qu'une cacahuète ou même d'apercevoir ce qui est en train de se jouer sur cette table)

20h15 : Dispersion des marmots morfales : les adultes constatent l'étendue des dégâts : ils sont face à une table pleine de d'assiettes vides, de coupelles renversées, de miettes de toast. Il n'y a que le bol de radis qui piquent qui a survécu... quoique, à y regarder de plus près, il y a 3 radis qui ont été manifestement machouillés et reposés dans le bol.

Mais comment font les marmots pour ingurgiter autant de choses en si peu de temps... Si ça se trouve, ils en mettent dans leurs poches... ... ... Oh ! Punaise ! Penser à vérifier les poches avant de faire la prochaine lessive

 

Bilan : l'apéro est vite fini...

 

Solution n°3:

préparer une table d'apéro spéciale enfant avec des biscuits apéro en forme de petits fantômes et des apéricubes... bref, des trucs de gosses.

20h12 : installation simultanée de 2 tables d'apéro le plus éloignée l'une de l'autre que ce sera possible.

20h12 et demi : les enfants attaquent

20h18 : première cacahuète avalée chez les adultes

20h21 : arrivée discrète du premier enfant à la table des grands.

20h23 : tous les petits sont à la table des grands (le premier devait être un émissaire, il a du prévenir tous les autres).

20h25 : on réapprovisionne la table des enfants... en vain, ils squattent les trucs des grands. Reconnaissons qu'ils ont quand même le mérite de reconnaître les bonnes choses, pour preuve, se charmant bambin qui nous postillonne dessus nous dire que le pâté des grands est quand même trop bon (normal, morpion, c'est du foie gras).

 

Bilan : les adultes mangent des apéricubes, des biscuits dégueux en forme de fantômes, ou s'ils ont un peu de chance des petites saucisses molles et froides..

 

Solution n°4 :

arrêter de préparer des trucs à manger pour l'apéro, se contenter de boire.

Au moins, si on garde son verre en main, on peut espérer le boire jusqu'au bout (et non, non, non, cent fois non, il ne faut jamais poser son verre, c'est une règle de base : les enfants sont maladroits, un verre de vin rouge renversé sur le tapis, ce n'est pas classe... s'ils ne sont pas maladroits, certains petits ont un penchant pour l'alcool... (les enfants, surtout petits ont tous les vices), ce qui par ailleurs les rend maladroits... bref, on ne lâche jamais-jamais-jamais-jamais son verre !!)

 

P1040593.JPG

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans C'est la fête !
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 20:36

Il fait beau, les enfants jouent, tout est bien dans le meilleur des monde...

Arrivée d'une petite vieille, tout à fait charmante

 

la petite vieille charmante: - ah ! là là ! ma bonne dame, les enfants c'est du soucis.. et les soucis ça fait les cheveux blancs.

La maman : ...

La même petite vieille : Et vous avec 4 quatre... ça doit en faire des soucis !

La maman : ... (non mais, qu'est-ce qu'elle insinue ?)

La petite vieille qu'on commence à trouver légèrement désagréable : Non, et puis, vous avez rien vu, petits enfants, petits soucis, grands enfants grands soucis.

La maman : ... (commence à être pénible la petite vieille... est-ce qu'elle pense qu'on a forcément des longs cheveux blancs quand on a des grands enfants, tellement on a des gros soucis... c'est idiot comme truc, les parents d'ado n'ont pas tous de longs cheveux blancs)

La vieille, carrément pénible : éh ! éh ! vous m'écoutez !!

La maman : euh... non, enfin oui.

La vieille : ça fait 5 min. que je  vous dis que votre fils mange des cailloux.

 

Récupérer le gamin, lui faire cracher tous les cailloux, compter les enfants, (1, 2, 3, 4). Quitter le parc.

Rentrer démoralisée, quel vie pourrie, pleine de soucis et de futurs soucis...

Trouver un miroir : ahhhhhhh ! y'a au moins 50 cheveux blancs.

Sortir la teinture qui traîne depuis 6 mois dans la salle de bain : un joli châtain !

Allumer la télé, coller les gamins devant, lire les instructions du paquet :

Retenir celle-ci : vous vous préparez à vous colorer les cheveux... profitez de ce moment pour vous relaxer !

OK ! c'est parti :

les produits mélanger, étalés et c'est parti pour 10 minutes de relaxation pure :

- minute 1 : chercher un magazine de fille à la con.

- minute 4 : trouver le magazine sous une pile de dessins inachevés

(bilan relaxation : bof)

- minute 5 : s'asseoir dans le fauteuil (en faisant bien gaffe de ne pas s'appuyer pour ne pas mettre de la teinture partout... du coup, on reste raide comme la justice... relaxée... bof !)

(bilan relaxation : néant)

- minute 6 : se lever, aller voir les aînées hurlent : le benjamin s'est mis juste devant la télé.

-minute 8 : sortir le tapis pour petites voitures et les voitures pour le benjamin

(bilan relaxation : négatif)

- minute 10 : allez chercher la petite dernière qui a été réveillée par les hurlements des aînées

- minute 12 : (se dire qu'il faut rincer) le benjamin hurle : -maman, je dois faire caca !!

- minute 12 et demi, poser le benjamin sur les toilettes.

(bilan relaxation : tout pourri)

- minute 14 : - alors, il vient ce caca !

- minute 16 : les aînées : - maman le DVD, y marche plus

- minute 17 : courir entre les toilettes et le salon

- minute 19 : Le benjamin, sort des toilettes : en fait, j'ai pas envie de faire caca...

- minute 21 : courir à la salle de bain pour rincer pendant que tous les enfants crient

(bilan relaxation : total stress... on a doublé le temps, qu'est-ce que ça fait un joli châtain moyen avec 10 minutes de trop...)

 

-minute : 55 : croiser un miroir, les cheveux secs... arrrrgh : alors là, c'est sûr, y'a plus un cheveu blanc... ben, le châtain avec 10 minutes de pose en trop, ça fait du noir...

 

Ah làlàlàlàlàlà... quel souci !!!

 

P1040591.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans J'me fais des cheveux !
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 23:10

 

Ah ! Les grands déplacements sans les enfants, d'abord, on se dit que ç va être long, qu'ils vont nous manquer, que ça va être terrible.

 

Et puis, on y va, on part.

Un peu triste... 3min.

 

18h42 : dans le train, on pense au petits... et au papa qui est en train de donner 4 bains en même temps. Être d'un coup moins triste !

 

19h08 : on pense aux petits... et au papa qui gère les 3 repas des grands et le bib de la petite dernière... se sentir, comment dire ? Légère.

 

19h09 : dans le train toujours : on sort enfin le bouquin qu'on avait envie de lire... cet été.

 

20h12 : S'apercevoir que non seulement on a oublié d'appeler les enfants pour souhaiter une bonne nuit et qu'en plus, comme le téléphone était sur vibreur, on n'a pas entendu que les enfants avaient essayé d'appeler.

 

20h12 et 30 secondes : hésiter à rappeler, et se dire que de toute manière, ils sont déjà couchés, que ce serait dommage de les réveiller et que de toutes façons, ils survivront.

 

20h13 : replonger dans son bouquin.

 

20h22 : halte à Marne la Vallée : mais qu'est-ce que c'est que ces chiards qui crient et qui ne sont même pas à moi... se sentir cernée par des dizaines de petites princesses qui crient parce qu'elles ont faim/envie de faire pipi/ un grand besoin de dormir/ perdu leur ballon Mickey qui est allé se coller aux dizaines d'autres ballons Mickey contre le plafond de la gare.

 

20h26 : une des petites princesses vient de mettre un coup de pied volontaire dans mon sac de réserves alimentaires (ne pas crier dessus, on ne connaît pas cette charmante enfant). Fuir le hall aux princesses, aller dans les fins fonds de la gare... mais qu'est-ce qu'il fout ce TGV, pourquoi il est en retard ???

 

20h28 : prendre conscience qu'il est potentiellement possible qu'on se retrouve dans le même compartiment qu'une petite princesse (en plus quand ça a avalé des bonbecs toute la journée, il est probable que la petite princesse perde toute tenue et vomisse). Arrêter d'y penser.

 

20h36 : ranger son bouquin : mais pourquoi ils font des gosses tous ces gens, ils se rendent pas compte qu'on est peinard sans gamins ?

 

00h12 : arriver à destination, s'écrouler sur son lit d'hôtel. Dormir... se réveiller toutes les heures et demi, parce qu'on a pris le rythme depuis depuis la naissance de la petite dernière... c'est pourri le rythme.

 

07h42 : descendre prendre le petit déj dans la salle commune, entre adultes encore à moitié endormis... pas de bruits, mis à part celui de la mastication.

 

07h49 : horreur ! malheur ! un couple avec des enfants en bas âge (non mais, ils ont pas école ceux-là) entre dans le restaurant de l'hôtel. Et pourquoi, ils viennent se coller à la table juste à côté de la mienne, j'ai un aimant à marmots ou quoi, y'a de la place partout, pourquoi moi ??? Accepter les excuse de la mère qui bredouille : vous savez... les enfants...

 

Ben non, aujourd'hui, on ne sait pas, des gosses, aujourd'hui, on n'en a pas.

 

08h20 : sortir de l'hôtel (en avance... et oui, d'un coup, on arrive à faire les choses plus vite que d'habitude)

 

08h21 : se rendre compte que l'hôtel est en face d'une école... se dire qu'il y a une malédiction ! Ne pas crier sur les enfants qui vous bousculent parce que vous attendez au milieu du trottoir, en face de leur école... mais qu'est-ce qu'elle fout là cette école, depuis quand on met les écoles devant les hôtels ???

 

12h30 : Manger avec les stagiaires, chercher un stylo dans son sac et en ressortit... le râteau playmobil... penser aux enfants, montrer les photos des enfants, parler des enfants jusqu'à en insupporter les stagiaires.

 

13h30 : acheter les Bretzels qu'on avait promis aux enfants.

 

18h45 : penser qu'on va trouver le retour bien long.

 

19h43 : appeler les enfants un peu plus tôt que prévu.

 

21h12 : qu'est-ce qu'il fabrique ce train ? C'est un TGV ?? N'a pas l'air d'avancer bien vite pourtant...

 

22h32 : arriver à gare, sauter dans un taxi, rentrer à la maison, féliciter rapido le papa pour la nuit galère passée à gérer les gamins. Monter les escaliers. Regarder ses petits dormir. Résister à la tentation de les réveiller. Redescendre. Disposer les bretzels sur la table. S'endormir en se disant que c'est bon d'être à la maison.

 

00h12 : se réveiller en sursaut parce que la petite dernière a perdu sa tétine... lui sourire

 

03h34 : se réveiller... tétine... se demander quand on repart...

 

P1040590

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Au boulot !
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 18:15

Bon, on essaie de faire en sorte que les enfants nous écoutent (un peu), nous obeïssent (de temps en temps)...

 

Ca fonctionne (à peu près)...

 

Reste que le benjamin demeure assez rétif à ces principes, il semblerait qu'il soit atteint d'un mal incurable qui l'affuble d'une surdité sélectitive.

 

Prendre le taureau par les cornes et l'enfant entre 4 zyeux.

 

 

Expliquer calmement au charmant petit qu'on aimerait qu'il nous E-coute et qu'il nous O-beïsse un peu plus.

 

Réitérer l'opération 4 zyeux 30 min plus tard :

- j'aimerai, mon poussin que tu m'Ecoutes que tu m'Obeïsse un peu plus

réponse du poussin : oui

(on commence à y croire...)

 

Rebelotte 30min après :

- pourrais-tu, mon chaton, faire l'effort de m'Ecouter et de m'Obeïr ?

réponse du chaton : oui !

(on y croit)

 

Allez, encore une fois une demie-heure plus tard :

- mon lardon, est-ce qu'il est possible que tu m'Ecoutes et que tu m'Obéïsses ?

réponse du lardon qui commence à en avoir assez : oh, mais oui...

(cette fois, c'est bon, information intégrée, digérée, assimilée. C'est sûr et certain, Ouais !)

 

 

Mais 30min plus tard, l'affreux petit croûton n'écoute absolument pas quand on lui demande de venir se laver, pas plus qu'il n'obéit quand on lui demande de prendre son pyjama...

 

Vérifier l'apprentissage de l'après-midi :

- mon petit boudin, je t'ai demandé si tu pouvais m'é...

...

...

- Allez, fait un effort... tu dois M'é...

-euh... Mes petites autos !!!

- Non !!! M'Ecouter et m'O...

- ... Moto !!!!

 

Encore raté... Recommencer dans 30min. Ne pas désespérer

(et en parlant de Tes petites autos, tu vas me faire le plaisir d'aller les ranger tout de suite !!!!!)

P1040586.JPG

 

 

 

 

Repost 0

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives