Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 19:42

Nous habitons en ville.

J’ai toujours vécu en ville.

Nous allons parfois à la campagne et même à la mer, histoire d’ouvrir les enfants au monde.

 

 

Le papa au benjamin :

Oh ! Regarde, là-haut, un nid de vache !

 

Le benjamin, pas complètement demeuré :

Ben non, moi, je sais ! Les vaches ne vivent pas dans les arbres et elles ne font pas de nid.

 

Le papa :

Ah, ben tu sais des choses. Et donc, elles font quoi les vaches ?

 

Le benjamin, sûr de son coup :

Les vaches ? Elles creusent des trous, des grands trous. Ca s’appelle des trous de vaches !

 

 

Or donc, nous savons maintenant que les vaches ont été sorties de leur élément naturel par les éleveurs… Parce que vous le savez désormais, les vaches font des terriers.

 

 

Or donc, surtout, nous avons toute une éducation à refaire. Allez à la mer, voir les poissons carrés avec les yeux dans les coins. Aller à la montagne, voir les marmottes qui emballent le chocolat… Plein de sorties en perspective !

 

 

Sinon, je suis sur Faccebook, où je raconte aussi des idioties, et même que je mets des photos.

 

J’ai aussi un autre blog, Marie Poulette. J’ai d’ailleurs une invité cette semaine : Lara, créatrice de la chouette boutique de jouets et de jeux : Coccinelle Boutique.

 

photos-2747.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 19:12

Or donc, la cadette a (encore) perdu une dent.

Or donc, la petite souris, cette grosse tarte a (encore) oublié de passer.

Or donc, la cadette avait une drôle de tronche.

Or donc, ses parents ont mis vachement de temps à comprendre. Ils ont compatis, ils ont trouvé une excuse bidon.

Une excuse différente des autres fois où elle a oublié de passer. Enfin, ils ont essayé :

 

Euh... la neige, on l'a déjà fait et en plus, en Avril...

La pluie, non plus. Pas de vent...

On oublie les conditions climatiques.

 

 

Euh... euh... (pfffff... 7 heures du matin/brancher son cerveau/trouver un truc qui aurait aussi l'air crédible qu'une histoire de souris qui viendrait chourer les dents des mômes contre des thunes. Pétard, si je tiens l'andouille qui a pondu cette histoire idiote qui m'oblige à mentir à 7heures du mat tout en ayant le sentiment d'être une mère minable)

 

Euh... donc... La crise ? Le changement de gouvernement ? La guerre en Syrie ? Vladimir Poutine ?

 

La cadette : ah ouais ! mais c'est peut-être parce que j'ai perdu ma dent après 20 heures, elle n'a peut-être pas eu l'info ?

La maman : Mais oui !!! C'est certainement ça ! Elle n'est pas geek, cette petite souris, elle n'est pas over-connectée, c'est une petite souris de tradition !

La cadette : Hein ?

La maman : nan, laisse béton...

 

 

Plus tard dans la journée.

 

L'aînée, qui ne doute de rien et qui tente sa chance : Hé ! maman ! Tu sais quoi ??? Ben, y'a un garçon dans ma classe, la petite souris, à la place d'une pièce, elle lui a mis une tablette !

La maman, naïve : de chocolat ??? C'est pas top pour les ratiches, ça !

L'aînée : pfffffffff... Ben nan ! Une tablette tactile quoi.

La maman, proche du coma : ouais, ben, je vous l'ai dit ce matin, notre souris à nous, elle panne queudalle aux histoires modernes, de tablettes, de téléphones portables et autres trucs modernes.

 

 

 

 

 

Et puis surtout, je le sais maintenant, notre petite souris, en fait, ça n'est pas une petite souris...

Nan, c'est un vieux rat !

Un vieux rat, qui oublie les mômes, qui ne leur file qu'une pauvre pièce, voire plusieurs toutes petites quand elle n'a vraiment rien d'autre...

 

Sinon, pour rester dans le thème, j'avais fait un autre article, il y a longtemps... sur le même thème, mais avec cette fois une petite souris qui assure !

 

Hop, hop, hop ! Y'a le FB, à liker... ou pas ! On y rigole... ou pas !

 

photos-5363.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 18:54

Bien que vivants en ville, nous avons 2 poules.

Dans un petit poulailler mignon. Tout au fond du jardin. Aussi loin que possible de la maison.
Le loin de la maison est relatif, vu la taille de notre jardin...

Parfois quand elles ont le temps, elles pondent (mais je crois qu’elles sont overbook sur autre chose)

 

Personnellement moi-même, je ne peux pas blairer les poules. Ni de près, ni de loin. Par ce que, oui, j’ai peur des poules. Oh ! ça va hein ! J’en connais une qui a la phobie des limaces. Bon, Ok, la peur des poules c’est très con. Mais elles vous regardent avec leurs petits yeux, prêtes à bondir et vous attaquer, à vous téter les yeux avec leur bec acéré. A vous fourrer leurs plumes dégueulasses dans le fond de la goule pour vous étouffer… Bouh ! c’est méchant les poules.

Y’à qu’au pot que je les aime.

 

 

Bref, nous avons donc 2 poules.

 

L’aînée revient du fond du jardin et déclare :

- Ben quand-même, la poule rousse, elle a un charisme alimentaire, c’est sûr !

 

 

Houlàlàlàlàlàlà… essayer de cerner le problème rapidement.

Echafauder des hypothèses :

Soit l’aînée a super faim (pourtant elle est nourrie) et elle prête à gober la poule rousse vivante.

Soit elle veut faire participer la poule rousse à un casting pour les abattoirs Doux  ou Loué…

 

Bref, elle ne lui veut pas du bien, à la poule rousse…

 

Ou alors… ou alors, l’aînée ne connaît pas bien le sens du mot charismatique.

Naaaaan ????

Siiiii…

 

- Euh. Tu veux dire quoi par : « charisme alimentaire »

- Beeeeen, je veux dire que quand elle me voit, elle croit que je lui apporte à manger, alors elle saute comme ça, sur le grillage.

- Hum hum (essayer de comprendre… chercher encore), euh, oui… tu peux être un peu plus précise ?

- Je veux dire qu’il doit lui manquer des trucs dans son alimentation.

- Aaaaaaaah !!!! Pétard !!!! Des carences alimentaires ! Des carences !! Pas du charisme.

 

 

Je vous rassure, vu ce qu’on lui donne à bouffer, la poule rousse ne souffre d’aucune carence alimentaire.

C’est un estomac sur pattes.

(En revanche, con comme elle est cette poule, elle souffre réellement d’un manque de charisme, mais ça, c’est un autre débat !)

 

Sinon, sur Marie Poulette, je déballe tout le contenu des calendriers de l'Avent (y'a du taf !)

 

Et puis, on est toujours sur FB !

 

photos-4923.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 18:22

 

 

Je l’ai déjà dit plusieurs fois.

Je n’aime pas particulièrement les bestiaux.

Je suis allergique aux chats.

J’ai peur des chiens.

J’abhorre les moustiques.

Je n’aime ni les poules, ni les tortues, ni les lamas, ni papillons, ni les araignées…

 

Je n’ai rien contre eux, mais, on ne peut pas dire que je les aime.

 

En revanche, j’aime la crème aux œufs, le pâté de canard aux girolles, la côte à l’os, la soie, les pulls en alpaga.

 

J’ai toujours fait super gaffe à ne pas montrer mon désamour en présence des enfants.

Parce que je n’ai rien contre les gens qui aiment les animaux.

(Mis à part peut-être nos voisins de gîte et leur saloperie de teckel obèse et braillard… Vulcane, il s'appelle… un teckel… Bref)

 

 

Malgré mon admirable self-control, la petite dernière a développé une certaine aversion pour la gente animale.

Doux euphémisme. Elle a une peur panique des chiens, des vaches, des mouettes et même vers de terre.

 

Elle hurle dès qu’un roquet s’approche à moins de 3 mètres, tiré par sa mémère à chien-chien, bavant que « non, il ne faut pas avoir peur, qu’il n’a presque jamais mordu personne… »

(Honnêtement, dans ces cas-là, je me demande si la petite dernière a plus peur du chien que de la mémère.)

 

Comble du malheur pour la petite dernière, ses tortionnaires de parents l’emmènent parfois à la mer et ils l’obligent même à passer ses vacances à la campagne (campagne bourrée de vaches, de chiens (presque marrants), de limaces dégueu.

 

Ces mêmes parents ont d’ailleurs pu constater que la petite dernière était en capacité d’avoir :

- Les jambes qui courent plus vite que le reste de son corps.

- D’émettre un son proche 157 décibels.

- De grimper toute seule jusqu’au sommet de son père en moins de 6 centièmes.

- De voler littéralement.

Parce que… parce que un lapin traverse le terrain.

Socialement, c’est un peu handicapant.

 

En revanche, au petit déjeuner, on a entendu sa petite voix dire :

- Moi, n’aime pas les poules, pas les canards, pas les chiens, pas les escargots.

Ravie par tant de réalisme, les parents ont demandé :

- Alors, tu aimes quoi ?

- Moi, aime maman… papa… l’ainée… la cadette... le benjamin.

 - Et puis ?

 - Moi !!!

 

Elle a raison, la petite dernière !

 

 

Bon, sinon, en parlant d’amour, y’a ma nouvelle pour laquelle vous pouvez cliquer, histoire que je sois dans 7 premières pour passer le première tour…(rôh, j'abuse, mais si vous pouviez partager et faire voter vos copains, ça serait bien adorable !)

 

Vous pouvez voir de bien belles photos de mes vacances à la campagne pleine de limaces sur le FB

 

Et puis voilà !

 

Bel été à vous.

 

 

 photos-3882.jpg

Elle aime son papa...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 21:40

De base, je ne veux pas de mal aux animaux.

Bon, en vrai, je n’aime pas tellement les animaux non plus, mais je ne leur veux pas de mal.

Je suis même sympa avec les araignées que je mets amoureusement dehors avec la balayette. Même quand elles sont très moches.

 

 

Mais les moustiques… les funking moustiques de leur mère !

Nan, les moustiques, ça n’est pas possible.

 

 

Le moustique est inutile :

 

D’abord, j’ai appris que tous les animaux avaient un intérêt dans la nature.

Même les moches araignées sont utiles. Elles attrappent les fucking moustiques dans leur toile. C’est dire si elles sont utiles.

 

Mais les moustiques, à quoi servent-ils ?

A pourrir mes nuits ?

A tester ma résistance nerveuse ?

 

 

Le moustique est pervers :

 

Eteindre la lumière.

S’endormir.

Être réveillée par un zzzzzzzzzzzzzz.

Le zzzzzzzzzzzz d’un fucking moustique de sa mère !

Allumer.

Le fucking moustique se planque sous lit/entre les pages de Belle du Seigneur (ou du Saigneur)/dans le tiroir à sous-vêtements.

Eteindre.

Zzzzzzzz

Allumer

Rien

Eteindre

Zzzzzzzzzzzz

 

Arrrrrrrrrgh !!!!!

 

 

 

Le moustique n’est pas romantique.

 

Avoir réservé un super resto avec son super amoureux.

Avoir choisi sa robe la veille. Décolletée.

S’être fait bouffer toute la nuit.

Se réveiller pustuleuse, le décolleté ruiné.

Hésiter entre renoncer à la belle robe en assumant les boutons ou à sortir un col roulé pas joli du tout…

 

 

 

Le moustique est un sadique :

 

Se faire piquer sur la voûte plantaire.

Avoir justement un rendez-vous super important.

Constater qu’il fait un temps dégueu.

Mettre des godasses fermées.

Taper du pied toute la matinée pour calmer les démangeaisons.

Passer pour une folle-dingue blindée de tics.

(nan, j’ai pas de tiques, j’ai des fucking moustiques !)

 

 

 

Le moustique adore les enfants :

 

Il est capable de faire 23 piqûres sur le corps d’une enfant de 2 ans…

Blinder l’enfant de crème anti-gratouillis, de sirop « promis ça gratte plus »…

Se faire réveiller à 5 heures de matin par la petite dernière, en pleurs :

Maaaaaaaaaamaaaaaaan !!!

Se lever.

Cauchemar ? Mal quelque part ????

Naaaaaan !!!!! Maaaaaaman !!!!! Gratte mes boutons !!!! bouhhhhhh !

(bon, alors, je veux bien être sympa, mais oui ! Je déteste gratter des boutons à 5 heures du mat. Surtout si ça ne sont pas les miens ! Et puis, on dit « Gratte mes bouton s’il te plait » !)

 

 

 

Mais pourquoi, oui, pourquoi le moustique est-il si méchant ???

 

Être hyper cultivée.

Savoir que LE moustique en est en fait UNE.

En fait, si LA moustique pique, c’est pour bouffer.

(soit, mais il doit y avoir quand même des moustiques super grasses, ou alors, y’en a qui  ouvrent un commerce de boudin ???)

LA moustique pique pour pouvoir pondre.

LE moustique, lui bouffe du nectar de fleurs.

 

Avoir beau être super gentille avec les futures mères, Détester les futures mères moustiques…

 

 

 

 

La moustique est hyper forte 

 

Avoir des prises, des machins bio, des crèmes répulsives-mon-œil qui en coûtent un d’oeil…

Mais LA moustique est super forte (c’est d’ailleurs à ça qu’on reconnaît que c’est une gonzesse), elle déjoue tous les pièges.

Elle va dans des camps d’entrainement de gonzesses moustiques.

Elles apprennent à se mettre de chiures de mouches dans les trous de pif pour ne pas sentir le répulsif.

Elles s’enduisent le corps de bave d’escargot pour se faire une armure.

Elles perfectionnent leurs zzzzzzzzzzzzzzzzzz. (salopes !)

Elles étudient notre anatomie pour trouver les endroits où ça démange vraiment.

Elles vont espionner dans nos agendas pour savoir à quel moment il sera le plus opportun de nous pourrir la tronche.

 

 

Demeure une question : pourquoi ? Mais pourquoi ???

Parce que LE moustique est un gros glandeur alors du coup, LA moustique est super aigrie et elle devient méga méchante ??????

 

Des idées ? des pistes ????

 

Sinon, chers mes lecteurs, chères mes lectrices, je participe à un concours de nouvelles… ça serait super gentil si vous me mettiez un petit clic. Vous pouvez aussi faire cliquer vos copains !

(mille mercis d’avance)

 

 

On continue s’amuser sur le profil FB !

 

 photos-3658.jpg

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:33

 

 

 

Tout petit article du soir… espoir.

(oui, il a été ecrit hier soir...)

Parce que j’ai eu une journée pourrie de chez pourrie.

En mode re-lou avec des mauvaises nouvelles, des reproches… bouh… tout pourri, je vous dis (en plus, ici, près du cercle polaire, il fait 2°, tous les crocus ont gelé …)

 

 

Heureusement, pour me marrer, j’ai le benjamin (et aussi l’ainée, la cadette et la petite dernière quand tout ce petit monde n’est pas en mode relou).

 

Bref, mini-billet mignon qui fait sourire pour pas un rond.

 

 

Le benjamin n’aime pas les bestioles. Il sur-déteste les chiens d’une force incroyable, il en a une peur qui fout la frousse.

 

Il a peur des chats, des poules, des ânes, des tortues, des escargots… bref, il aime la nature… de loin, de très loin ou alors à la télé ou dans les bouquins, mais pas en vrai.

 

 

Le benjamin a un papa qui adore les bestioles, les petites les grosses, les qui bavent, les moches, les belles…

 

 

Dialogue :

Le papa : tu ne voudrais pas qu’on ait un gros chien ??? un gros pépère, là !!!

Le benjamin : Nan !

 

La papa, qui tente sa chance : alors, un petit chien joli ???

Le benjamin : Nan !!

 

Le papa qui baisse un peu les bras : un chat ???

Le benjamin : Nan !!!

 

Le papa qui ne sait plus quoi faire : Bon , alors, tu aimerais quoi comme animal ?

Le benjamin : euh… une souris ???

Le papa ravi, joyeux : ouais ! c’est sympa, une souris.


Le benjamin après réflexion : ouais… Bon, d’accord, une souris, mais je préfèrerai une souris… sans dents.

(Parce que les dents, ça fait peur et ça peut faire mal)

 


Bon, ce n’est pas demain la veille qu’on aura des bestiaux (on a bien des poules… dans le poulailler).

On va attendre que la génétique fasse des progrès.

 

Et puis, pour être franche et honnête : il a raison le benjamin… je sur-déteste aussi les bestioles : ça pue, ça bave, ça perd ses poils/ses plumes/ses écailles… et puis surtout, il faut s’en occuper !!!!!!!!!!

(bon, je suis de très mauvaise foi, comme quand j’ai parlé des chiens, ici)

 

 

 

(allez, j’ouvre une nouvelle parenthèse : Vous allez rire :  l’aînée a une remplaçante !!!!!! Mais, comme l’inspection a le sens de l’humour et aime m’avoir au téléphone : elle en a une le lundi, une autre le mardi, s’en sera une 3ème le jeudi et une 4ème le vendredi : ça c’est un concept… à ne pas breveter !!!! GRRRRRRRRRR)

 

 

FB, avec des vidéo et tout, c’est  !

 

Le concours famili : ici !

 

P1100244.JPG

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 21:18

 

 

En voilà une question !

Être pour ou contre, on ne choisit pas, le doudou, ça ne se commande pas.

Le doudou, ça se subit.

 

Avoir vécu quasiment 30 ans sans doudou (ben ouais, je n’avais ni doudou, ni tétine. J’avais des peluches, des poupées, même des hamsters mais pas de doudou).

Avoir un bébé.

Recevoir en cadeau une bonne vingtaine de candidats doudous potentiels.

 

Ne pas réfléchir un seul instant au fait que parmi ce tas de peluche se cache l’élu.

 

Être primipare.

Laisser le bébé en contact avec toutes les peluches.

 

Et un jour, se rendre compte, trop tard que le choix est fait.

LE doudou est choisi.

 

Pas de dodo sans doudou, pas de lolo sans doudou, pas de bobo sans doudou, pas de nounou sans doudou.

 

Le doudou est de venu précieux, LE précieux, L’Indispensable.

Celui sans lequel la vie n’est pas possible.

 

Comprendre bien vite qu’un drame est en train de se nouer.

N’ayant encore qu’un seul enfant, disposer d’un stock de neurones encore suffisant pour faire fonctionner à peu près son cerveau.

 

Se mettre en quête d’un jumeau (de doudou… on ne veut pas un bébé en double. L’aînée nous suffit très amplement)

 

Tenter de retrouver la personne qui a offert cette mâââââgnifique vache.

Localiser une collègue de boulot, une fille rigolote qui met toujours des manteaux rouges.

Essayer d’obtenir des informations essentiel : lieu et date d’achat de l’élu.

 

Retrouver le lieu d’approvisionnement. Seule, sans l’enfant sans  l’élu qui est fatalement avec l’enfant.

(Seule, pour ne pas que le bébé se rende compte qu’un double élu va arriver, pour semer le trouble).

 

Trouver le magasin.

Se planter devant un monsieur chauve à qui ont explique que l’élu est une vache jaune avec des cornes jaune d’œuf, une cape orange et une robe verte. L’élue (parce qu’en vrai, c’est est une) à de longues jambes et des pieds oranges. 

 

Comprendre au regard vicelard du monsieur, que ça le fait triper grave que les parents désespérés viennent se rendre ridicules en lui expliquant que leur précieux est une vache jaune.

Qu’ils vendraient père et mère pour retrouver un bovidé vêtu d’une robe verte.

 

Le voir jubiler : ahhhhhh ! Quel dommage, ce modèle n’existe plus !

Hurler : quoi ???????? J’ai un bébé tout neuf, avec un doudou neuf et le machin est en rupture. Pas possible !

- Madame, maintenant que vous en parlez, je me souviens, j’ai vendu la dernière il y a quelques semaines à une dame rigolote avec un manteau rouge.

(Confirmer)

 

Et puis, voir le monsieur sourire de toutes ses larges dents.

- Bon, en théorie, il se peut que peut-être, je puisse en récupérer directement en Allemagne, chez un autre fournisseur… mais ce sera plus cher.

 

Le précieux n’a pas de prix.

En commander direct 2.

 

Attendre des jours et jours, fébrile, à côté du coup de fil.

Vivre dans l’inquiétude.

Imaginer qu’on l’oublie à la crèche/chez la grand-mère/chez des copains.

Ou alors, si on le perdait carrément…

Envisager la possibilité d’endormir, de consoler, de faire manger le bébé sans l’élu.

 

Et puis, un jour, le téléphone sonne : ça y est, les précieux sont arrivés !

 

Courir chez le marchand, payer un œil et un bras les nouveaux doudous.

Les laver directement.

Dormir avec les nouveaux doudous sous les aisselles (le concept de base est que le doudou pue… activer le processus comme on peut).

 

Et un jour, discrètement, échanger l’élu 1 contre l’élu 2.

Regarder l’ainée qui regarde l’élu 2.

Croiser les doigts pour qu’elle ne s’aperçoive de rien.

Comprendre que le bébé s’aperçoit de quelque chose.

Fermer les yeux (enfin, l’œil qui  nous reste après avoir laissé l’autre chez le marchand).

 

Le rouvrir et voir que l’ainée sert son nouvel élu dans ses petits bras.

 

Mission accomplie.

Être la sauveuse !

 

Opérer un roulement judicieux entre les doudous 1-2-3.

Les laver… pas trop.

Avoir toujours un doudou de secours.

 

Avoir d’autres marmots : être hyper judicieuse : opérer à une période stratégique une éviction drastique de tous les doudous, sauf un, dont on sait qu’on peut trouver d’autres exemplaires fastoche (et tant qu’à faire, on se débrouille pour le bébé choisisse un doudou qui lui plaise et qui nous plaise aussi un peu)…

Ouais, on est vraiment un vieux rat.

 

 

Et j’en profite pour compatir avec tous les parents qui n’ont jamais trouvé de doubles et qui vivent dans l’angoisse,.

Je compatis avec tous ceux qui se gaufre, en guise de doudou, une couverture de 2m de long (et qu’on ne peut pas couper, parce qu’un doudou ne se coupe pas)

Je compatis avec les parents dont les marmots ont choisi un doudou ridicule (j’en ai connu qui se trimballaient un vieux marcel pourri et même (dans ma famille), qui se retrouve avec doudou vieille chaussette…

 

On a beau faire, le doudou ne se choisit pas toujours…

 

Allez, pour décompresser, retrouvez la suite, le complément de l’article sur Marie Poulette (faut-il être réincarné en doudou ???)

 

Vous pouvez likez 4enfants 2 bras sur Fesses de boucq

 

Et voter pour ma pomme au concours famili !

 

P1090619.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:01

 

Avertissement : à tous les amateurs de toutous, de chien-chiens et autres petits et gros machins à 4 pattes :

Voici un article qui va suinter la mauvaise foi... les Ouah-Ouah et moi, on n'est pas super potes. Ce n'est pas contre un chien en particulier (j'arrive parfois à en trouver un presque sympathique)... non, c'est contre la race canine en général. Bref, j'aime pas les clébards et n'essayez pas de me convaincre du contraire... J'assume, je n'aime pas les chiens et ils me le rendent bien... Passons !

 

L'ennui n°1 avec les chiens :

L'ennui n°1 avec les chiens, c'est qu'ils ne sont pas comme les bébés, ils ne portent pas de couches. Ils ne sont pas non plus comme les humains, ils ne vont pas aux toilettes.

 

Les chiens sont parfois mal-élevés par des propriétaires qui ne le sont pas moins...

Et les trottoirs se transforment en crottoir.

 

Bon, à la limite, sur un trottoir, la crotte peut s'éviter (le plus pratique serait quand même de savoir léviter... )

 

Là où ça devient moins évident, c'est quand le chien crotte en automne, parce que le chien, crotte, le matin, le soir, la nuit, l'été, l'hiver, le printemps et l'automne...le chien crotte tout le temps !

 

En automne, y'a des feuilles sur les trottoirs et dieu sait que les enfants aiment les feuilles, mettre des coups de pied dans les feuilles et parfois se rouler dans les feuilles.

 

Et il faut croire que les ces pervers de clébards aiment cacher leur crottes sous les feuilles (à moins que ce soit ces perfides feuilles qui ont plaisir à cacher les cacas pour que les gamins aient la surprise de shooter dedans, et que les poussettes puissent s'en tartiner les roues... roues avec des petits dessins en creux, sinon, ce n'est pas marrant....

 

Je n'aime vraiment pas les chiens !

 

 

L'ennui n°2 avec les chiens :

L'ennui n°2, bien que j'ai lutté contre, j'ai refilé mon aversion des cleb's à mes marmots. Aversion qui s'est transformée en peur panique chez la cadette.

Qu'elle soit à pied ou à vélo, qu'elle croise un minuscule petit roquet ou un mastodonte, elle fait un écart d'environ 12 mètres, sans bien entendu regarder où elle va...

 

Un jour, elle va se retrouver tout aussi aplatie qu'un vielle crotte sur laquelle une poussette à roues crantées aura roulé, elle sera ratatinée par une voiture qui n'aura pas anticipé que cette enfant, elle, aura anticipé super trop que potentiellement, ce mignon petit être poilu à 4 pattes et à la truffe humide peut s'approcher d'elle et peut-être lui grogner dessus... ou même ouvrir ses minuscules mâchoires et les refermer sur le mollet de cette charmante enfant. (en général, les toutous regardent le détour de la gamine avec un air ahuri, ils doivent sûrement se demander pourquoi cette gamine ne roule pas droit)... ça va ? Vous suivez...

 

Nan, mais parce que je n'aime pas vraiment, vraiment pas les chiens.

 

L'ennui n°3 avec les chiens :

L'ennui n°3, c'est le benjamin : il n'aime pas les chiens (ni les chats, ni les poules, ni les oiseaux, ni les souris, ni même les escargots, sans parler des cloportes)... Et sa technique de défense, c'est l'attaque (hou... le bruit de coquille du mignon petit escargot qui se brise sous ses baskets me fend le cœur).

 

Jour de marché, le marmot est armé... d'une branche de céleri, offerte par un commerçant vraiment trop sympa avec les enfants.

 

Queue chez le boucher.

Maman qui essaie de zieuter par-dessus la file de client, s'il reste de la choucroute.

 

Et voilà que le gamin se prend de sympathie pour un affreux chien-chien à sa mèmère.

 

Le benjamin « pwic, pwic (bon, c'est pourri comme son... mais comment ça fait quand on fait le bruit du bisou pour amadouer un chien ?? Bon, je reprends !) : pwic, pwic, petit chien, pwic, pwic »

 

Le crétin de « petit chien » s'avance... : (tiens, un charmant bambin, qui va me caresser, et moi je vais lui léchouiller les doigts et on sera des copains .. oh ! C'est marrant, pourquoi se ballade-t-il avec du céleri ?)

 

Le benjamin brandit son céleri tel un sabre et assène 6 coups sur le museau du petit chien qui ne comprend rien à se passe (pfff! Vraiment crétin, le petit chien... il ne reconnaît même pas une attaque de céleri !)

 

La maman attrape le benjamin, le recule (on ne sait, jamais, peut-être que le toutou n'aime pas le céleri, peut-être qu'il préfère manger le gamin pour se venger... oh ! Purée, au bout de la laisse il y a la mémé, peut-être qu'elle est armée d'une botte de poireaux... ….). Ouf, la mémé n'a rien vu et le petit chien, s'est caché sous la jupe de vieille.

 

La file avance.

 

Et crotte de bique, la vieille prend les 6 dernières parts de choucroute (non, mais, elle va pas s'empiffrer toute cette choucroute... et si ça se trouve, elle va partager avec son bichon à la c..)

 

Bon, trouver une autre idée pendant que la vieille paie.

 

Et c'est cet instant de réflexion intense que le benjamin choisit pour mener sa seconde attaque :

 

Le benjamin : biz, biz, biz (oui, c'est aussi pourri, mais, ça le même bruit de bisou que tout à l'heure... je reprends donc !) smack, smack, smack, petit chien, petiiiiiiiiiiiiiiiit chien.

 

Le chien (qui ne mérite pas un seul instant ma compassion) : (tiens, un charmant bambin, qui va me caresser, et moi je vais lui léchouiller les doigts et on sera des copains... oh ! C'est marrant, pourquoi se ballade-t-il avec du céleri ?)

 

Et rebelote, le gamin célerite (du verbe céleriter : foutre des coups de céleri sur la truffe d'un bichon) à nouveau avec vigueur.

Non, mais il vraiment con ce chien, il n'a pas compris que le benjamin ne rêve que d'une chose : l'assassiner à coup de céleri... à moins qu'il ne soit atteint d'Alzheimer... Tiens, est-ce que les chiens peuvent avoir Alzheimer ??

 

Le clébard retourne sur la jupe de la vieille qui raconte à la vendeuse que ses petits enfants viennent manger ce midi...

 

Prendre le gamin dans les bras, acheter n'importe quoi pour fuir au plus vite.

 

Penser à remercier le maraîcher d'avoir filé du céleri branche au benjamin plutôt qu'un bon gros céleri boule (aïe !).

 

Renter et constater qu'on pris vraiment n'importe quoi chez le boucher... que peut-on faire comme repas cohérent avec une andouillette, une bavette et des aiguillettes ??? (et une branche de céleri devenue toute molle)

 

Pfff ! Je n'aime vraiment, vraiment, vraiment pas les chiens. Et ce n'est rien de le dire !

 

(bon, pour la photo, j'aurais pu mettre la branche de céleri, mais j'ai le regret de vous annoncer que cette dernière est définitivement décédée... je continue dans le pipi-caca... ça tombe bien, j'ai une paire de godasses en 29 dans couloir qui attend que quelqu'un ait le courage de la nettoyer...)

 

P1000382.JPG

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:39

Poussette toujours crevée : recherche internet : délai de livraison pour une roue : 4 jours ! 4 JOURS !!!!

 

Départ pour l'école-la-crèche : la maman sherpa se prépare, flexion, extension :

 

- dans le dos : la petite dernière (qui a le nez qui coule, sinon, ce n'est pas drôle), dans une écharpe.

 

- dans la main gauche :

  • un grand cabas (y'a marché)
  • un sac isotherme gigantesque pour les 300 ml de lait maternel à apporter à la crèche (pourquoi les sacs isothermes sont-ils si grands ?)
  • un petit cabas avec les doudous, les 30 dosettes de sérum physiologique à apporter à la crèche
  •  un sac à dos (ben oui, je ne peux pas le mettre dans mon dos, il y a déjà le bébé) avec 6 couches lavables (mais pourquoi on lui met des couches lavables ??? et pourquoi la crèche les accepte ???)
  • le sac de sport de la cadette
  • mon sac à main
  • un antivol pour les vélos des 2 grandes

 

Dans la main droite : le benjamin qui ne veut pas marcher

 

Dans la main du benjamin : un râteau rouge playmobil

 

Sur le dos de l'aînée : un cartable

 

Sur le dos de la cadette : un cartable

 

(tout est OK)

 

A vos marques, prêts, partez :

 

L'aînée et la cadette roulent loin devant.

La maman traîne, traîne, traîne le benjamin qui ne veut pas marcher, il veut jouer avec son râteau dans la boue.

 

Arrivée à l'école élémentaire : se délester de l'antivol... bises aux filles

 

Départ pour la maternelle, la petite dernière bave dans le dos de la maman, le benjamin se laisse toujours traîner...

 

A mi-chemin : se rendre compte que le sac de sport de la cadette est toujours dans ma main gauche.

Faire demi-tour. Non, renoncer à faire demi-tour, trouver un enfant d'élémentaire qui lui apportera.

 

Déposer le benjamin, se délester d'un doudou.

 

Départ vers la crèche : dans la main gauche : tout le bardas, dans la main droite : un râteau playmobil rouge.

 

Arrivée à la crèche : tout poser ahhhhh !

 

Départ de la crèche :

dans la main droite : 2 sacs isothermes gigantesques (celui du jour et celui de veille oublié)

dans la main gauche : 1 grand cabas, 1 p'tit cabas, mon sac à main, l'écharpe de portage de 12m. de long.

 

Marché : remplir tous les sacs et cabas de 8kg de fruits et légumes (mais pourquoi je ne leur fais pas bouffer des chips ???? c'est léger les chips !)

 

Chemin de retour : mais pourquoi je n'habite pas sur la place du marché ?

 

Arrivée à la maison : constater avec joie que désormais mes mains touchent le sol sans que j'ai à me baisser, et que j'ai tellement d'ampoules sur les mains que je vais pouvoir éclairer la maison complète gratuitement.

 

Recherche internet : C'est quoi le délai de livraison pour une mule ???

 

Et c'est dingue, y'a maintenant un profil FB 4 enfants et 2 bras, qu'on peut liker... ou pas ;-) !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Bestiaux
commenter cet article

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives