Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:07

Ben voilà, être une mère pourrite.

Travailler le jour de la fête des mères.

Gâcher la joie de ses enfants qui auraient bien aimer offrir leurs super cadeaux (pas faits en classe... non, non, non, ça n'est pas pédagogique, pas utile, pas nécessaire, pas le temps...)

 

 

Se lever dans la maison silencieuse.

 

Prendre le petit déj dans ma cuisine vide.

Penser au petit déj' qu'on aurait dû avoir au lit.

 

Partir tôt le matin.

Avoir froid.

 

Travailler.

Voir des mamans, des enfants.

Penser aux siens d'enfants.

Se dire qu'on est pourrite comme maman.

Se peler les miches... sévère.

 

Travailler encore.

Penser qu'on avait bien aimé notre fête des mères de l'année dernière (rôh, si vous ne l'avez pas lue, elle est là !)

Cailler.

 

 

Rentrer à 19h37.

 

N'avoir pas le temps d'enlever son gros pull ni de poser son sac à main.

 

Se faire assaillir par 4 bouches, 8 cordes vocales à toc, 8 bras et 40 doigts.

 

Entendre le poème de l'aînée illico presto, ouvrir les cadeaux vite faits bien faits à la maison. (remercier le papa)

S'extasier sur les dessins griffonés.

Avoir chaud.

 

Et trouver chou-mignon le vase-bouteille-d'eau avec des fleurs fanées (ben ouais, elles ont poireauté toute la journée).

 

Regarder ses enfants.

Regarder les fleurs fanées.

Être touchée... vraiment.

 

 

Savoir à cet instant précis qu'on n'est pas une maman totalement pourrie.

Aucune maman pourrie ne pourrait trouver joli un vase-bouteille-d'eau avec des fleurs fanées.

 

Allez, article symbolique...

 

Pour le début de semaine, je vous en promets un bien sympatoche !

 

 

Bonne fête à toutes les mamans !

 

Retrouvez moi sur le profil FB... on rigole !

 

IMG 2991

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans C'est la fête !
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:54

 

L’aînée est en CM1.

La Mythologie est au programme.

 

Préférer la mytho aux mythos.

 

Ne pas se mentir, même si on aime la mythologie, ça remonte à un paquet d’années nos souvenirs de mytho…

 

Avoir quelques bons restes.

Se souvenir des super pouvoirs de dingues des Dieux. Des transformations…

Un truc de ouf, la mytho !

 

Papoter avec l’aînée.

L’aînée : Alors, Poséidon,  c’est le Dieu de la mer chez les romains.

La maman, qui ramène sa science : euh… chez les grecs plutôt. Chez les romains, il s’appelle Neptune.

 

Voir du respect dans le regard de l’aînée.

 

L'aînée : Ah ouais, et puis la déesse de l’amour des grecs, c’est Aphrodite et elle s’appelle Vénus chez les romains.

 

Regarder l’aînée avec du respect.

 

 

Parler de Zeus et Jupiter, d’Artémis et de Diane, d’Hercule et d’Héraclès.

 

Et puis se demander comment s’appelle Mars dans la mytho grecque.

 

Avoir un trou. L’avouer... La mémoire qui flanche.

Voir le regard un peu déçu de l’aînée.

 

 

Et puis, d’un coup d’un seul, l’aînée se souvient : Ah ! oui ! ça y est !!! Je sais, je me souviens, je l’ai lu dans le dico, le nom de Mars en grec, c’est Hulk !!!!!!!

 

Hulk ???????!!!!!!!!!

 

Ne pas se marrer.

Ne pas rire.

Ne pas pouffer.

 

Pouffer, rire et se marrer.

 

Expliquer : Hulk, c’est un bonhomme qui se transforme en espèce de géant vert super agressif.

 

L’aînée, emplie d’incompréhension : ben alors, s’il se transforme, qu’il est méchant et qu’il a des super pouvoirs, t’es sûre que Hulk n’est pas le Dieu de la guerre grec ???

 

Être sûre. Être super sûre…

 

Se dire que la mytho, ça n’est plus ce que c’était… (et que le dico de l'aînée est pourri... écrit sûrement pas un mytho)

 

 

 

Et puis, Hulk, en plus, si ça se trouve, c’est un vrai mytho et mis à part pourrir ses fringues, il ne s’occupe que des champs de maïs… ho ! ho ! ho !!!

 

 

 

 

Bon, voilà, c’était juste une petite marrade qui m’a rendu le sourire après mon article déprime.

 

C’est vachement bien les marmots, comme antidépresseur !

 

 

D’autres marrades sur le profil FB !

 

IMG_2941.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 19:48

 

 

Avoir eu un père.

Avoir eu un grand-père pour ses enfants.

Puis être orpheline

 

 

Avoir eu un père qui s’était offert la maison de ses rêves pour ses rêves.

La maison de ses rêves pour accueillir ses enfants et ses petits enfants.

N’avoir pas eu beaucoup de temps pour rêver à cette maison.

N’avoir jamais eu l’occasion d’y boire un apéro sur la terrasse avec son père.

Savoir que lui n’y est allé que 3 fois avant de ne plus être.

Avoir le coeur fendu.

La retraite est parfois courte et les rêves volatils.

 

 

Devoir se séparer de la maison de ses rêves à lui.

(En profiter un été quand même)

Avoir des acheteurs qui trouvent que cette maison est celle de leurs rêves.

 

Se préparer à faire place nette.

 

Grand voyage : de Lille à L’île.

Prévoir des douceurs pour le voyage. Dévaliser les rayons sucre-gras et gras sucré.

Emporter une boite de haricots verts, histoire d’avoir un peu de fibres.

 

Monter dans le camion jaune sous le ciel gris.

Traverser la France.

Arriver à Marseille sous le ciel bleu.

Monter dans le bateau blanc et boire un coup de rouge pour se mettre du baume au cœur.

 

Arriver sur l’île le lendemain matin.

Sous un ciel gris.

 

Monter à la maison.

Pester contre les voleurs d’herbe aussi verte que synthétique (salopards !).

 

Et puis, ouvrir les placards.

Vider les armoires.

Prendre les pantalons, polos, slips, chaussettes qu’il avait prévu de mettre dans sa maison de rêves.

Ne pas chercher dans le détail. Ne pas mettre son nez sur les pulls. Ne pas les respirer.

Emballer. Donner.

 

 

Jeter la brosse à dents, le dentifrice.

Garder le shampoing pour se laver les cheveux.

Se demander ce qu’on va faire de son parfum.

Avoir le tord de le sentir. Se souvenir.

Être incapable de le jeter. Ne pas vouloir le prendre.

Se trouver un peu con quand même.

 

Plier le linge de lit, les serviettes, les gants de toilettes.

 

Trouver le tiroir à bordel.

Voir les plans du futur jardin de rêve qui ne sera jamais fini.

Voir les croquis de « l’extension pour recevoir les copains et la famille ».

Savoir que la maison ne sera jamais extendue.

Plier. Hésiter à jeter.

Garder.

 

Détester fouiner.

Abhorrer l’idée de devoir faire le tri de ce qui vaut la peine d’être gardé…

L’avoir, la peine, pleine et entière.

 

Ouvrir le placard à victuailles :

Trouver 7 boites de haricots verts.

7 boites de haricots verts ???? Se marrer : nan, mais sérieux, il avait quoi, notre père, avec les haricots verts ?????

Un peu d’huile, de thon et même du thon à l’huile.

 

Et « une bouteille de champagne  pour fêter ça ».

Se demander quand on pourra « fêter ça » puis fêter quoi, d’abord.

 

 

Remplir le camion jaune de choses à jeter, de choses à donner, de choses à garder.

 

 

Laver la maison.

 

Préparer une maison propre.

Prête à accueillir d’autres rêves, d’autres fêtes, d’autres rires.

 

 

Et puis partir.

Fermer la porte pour toujours.

Fermer la porte de la maison de ses rêves à lui.

 

Repartir vers la mer sous un ciel qui a le bon goût de se mettre à pleurer à notre place.

 

Faire le chemin inverse.

La route de retour.

Ne pas parler beaucoup.

 

Vider, trier, laver.

Ranger les 7 boites de haricots verts dans le placard à conserve.

Enfin… ne pas ranger les haricots verts… pas la place…

Dans le placard de chez nous, y’a déjà 6 boites + celle qu’on devait manger pendant le voyage… pour les fibres.

 

Savoir de qui on tient notre problème avec les haricots verts.

Comprendre qu’on a hérité…

Se marrer.

 

 

Et se dire que maintenant, y’a peut-être aussi la place pour une autre maison de rêves.

Peut-être…

 Et puis, au pire, il nous reste les haricots verts... espoirs ?

 

 

Je remercie Gilles, Alex et Cathy pour leur bonne humeur qui a bien fait chaud au cœur quand tout était froid.

Un bécot chaud au chéri qui est là quand il faut...

 

Et je croise bien fort mes petits doigts boudinés pour que les acheteurs aient leur accord de prêt.

Dans la maison, je ne veux plus y retourner… y’a plus de haricots verts, là-bas !

 

 

 

(Bon, après, j’arrête avec mes trucs tristounes… promis ! Soyez rassurés, les marmots mettent tout en œuvre pour que j’ai de la réserve de trucs marrants ! Sinon, pour ceux qui n'ont pas braillé, y'a cet article là... qu'est bien beau, mais qu'est bien triste aussi)

 

Allez, je mets des trucs marrants sur profil FB, on peut au moins se marrer là-bas ! Il suffit de liker !

 

 

 IMG_0334.jpg

Hé ! Regardez si ça c'est pas une belle vue !!!

 

IMG_2588.jpg

Hé regardez si c'est ouf ! J'ai la corse sur mes doigts boudinés (où qu'il faut que je mette de la crème et je dois croiser pour le prêt des futurs acheteurs)... Plaie héritée d'une projection de nougatine... Plaie qui date de l'achat de la maison des rêves de mon père... C'est ouf, non ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 09:25

 

Voilà, c’est tout pourri, tout naze, morose, gris, moche.

 

Et nous, pauvres habitants de la zone située au Nord de la Loire, on en a ras-le bol, ras-le bonnet à pompons, ras-la botte en caoutchouc.

 

D’habitude, je me débrouille pour voir le positif des choses, j’arrive à voir la petite lumière qui brille.

 

Mais, là, c’est trop.

On en a gros, comme dit l’autre.

 

 

Voir les mauvaises nouvelles s’empiler par lots de douze.

Voir les nouvelles pourries s’accompagner d’emmerdements petits et gros treize à la douzaine.

N’avoir pas un rayon de soleil pour se réchauffer le cœur.

 

On en a gros sur la patate.

 

 

Entrer en récession nerveuse.

Être gagnée par la ronchonnade aiguë.

N’avoir pas un petit zoziau qui gazouille pour nous remonter le moral.

 

On en a gros dans la tête.

 

 

Râler dès le matin pour une histoire de tee-shirt à manches longues à l’envers.

Entendre les mioches groumer parce qu’on a beurré la tartine du mauvais côté.

Ne pas avoir un petit début de commencement de sourire pour oublier tout ça.

 

On en a gros sur les épaules.

 

 

Avoir tenté de conjurer le sort en rangeant les manteaux d’hiver.

Avoir tenté d’y croire en achetant des sandalettes d'été.

Et puis, avoir froid et regretter son manteau d’hiver. Et voir les sandalettes toutes pourries pour cause de séjour en flaque.

 

On en a gros sur les mitaines.

 

 

Rester bloqué à la maison. Regarder le jardin tout triste.

Répondre aux marmots que s’ils veulent aller jouer dehors, il faut qu’ils enfilent un passe-montagne et des palmes. Que le passe-montagne est rangé et les palmes pas encore sorties… Z’ont qu’à faire un puzzle.

 

On en a gros sur les bourgeons.

 

 

Et puis, ce matin, sortir de la maison.
Voir la pluie.

Entendre le benjamin : Hey ! regarde, y’a la lune dans le ciel !!!

Ronchonner que ce n’est pas possible, qu’il y a des nuages mouillés, que c’est nul, qu’on devrait être en tee-shirt et pas en parka.

Lever la tête et voir derrière les nuages, loin derrière, le soleil. Tellement loin derrière qu’on dirait la lune. Parce que même le soleil en a gros, tellement gros, qu'il s'est barré, il ne nous laisse que la lune.

 

On en a gros sur le cœur.

 

 

Alors, qu’il n’y ait plus de saisons, ça ne serait pas bien grave si on était bloqué en été, même un été indien. Mais là, qu’on nous supprime le printemps et qu’on nous mette l’automne à la place, je dis NON !!!

 

Merdum alors !!! Je veux bien que ce soit la crise, mais quoi ?

Ça coûte trop cher d’allumer un p’tit soleil ?

On n’a plus de quoi faire pousser les bourgeons ?

Plus une subvention pour chanter les petit zoziaux…

 

 

Et l’été ??? Est-ce qu’on aura au moins un bout d’été. Juste 15 jours, histoire d’avoir l’impression que la dépression hivernale se fait la malle… un peu.

 

Parce que là, je le dis tout net :

ON EN A GROS !

 

 

Bon, j’essaie de maintenir le cap avec des trucs un peu marrants sur le facebook… mais, ça n’est pas facile tous les jours…

 

Et puis, je ne suis pas contre un petit mot doux… Je ne prends pas toujours le temps de répondre aux commentaires. Mais, je les lis tous. Ils me font plaisir ! Vraiment !! vraimentvraiment !

Alors, merci à vous !

 

 

 IMG_2810.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Coup de main... ou de pied
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 20:10

En voilà une question ! Bien sûr qu’on est une femme.

 

Mais pas que.

 

 

Le matin :

 

Chantonner : Bonjour mes poussins, il est 07h07, c’est l’heure de se lever (être femme-maman-poule)

 

Claironner : Bon, heu, maintenant, il 07h17, z’avez intérêt à vous lever fissa, sinon, ça va barder (être femme-maman-coq)

 

Demander : Mets tes chaussettes (être femme-maman-coach)

 

Résoudre : Elles sont où tes godasses de sports ???? T’as regardé sous ton lit/dans l’armoire à godasses/sous la pluie dans le jardin/dans le frigo ???? (être femme-maman-détective)

 

Hurler : METS TES CHAUSSETTES (pour la 12ème fois) (être-femme-maman-adjudant-chef)

 

Faire des couettes à la petite dernière (être femme-maman-coiffeuse)

 

Embrasser son chéri pour dire « belle journée à toi » (être femme-femme)

 

Emmener tous les enfants à l’école (être femme-maman-cane)

 

Aller bosser (être femme-active)

 

Passer faire les courses (être femme-pilote de formule 1)

 

Superviser les devoirs (être femme-maman-institutrice)

 

Lancer une lessive (être femme-maman-lavandière)

 

Aller à la gym (être femme-sportive de haut niveau)

 

Mettre 3 pâquerettes dans un gobelet (être femme-maman-fleuriste)

 

Répondre à des questions énigmatiques : Pourquoi y’a des nuages/pourquoi on a des crottes de nez/c’est quoi les règles ???? (être femme-maman-philosophe)

 

Donner des coquillettes au beurre aux marmots (être femme-maman-chef 3 étoiles de mère)

 

Veiller à l’hygiène dentaire de la marmaille (être femme-maman-chirdent)

 

Mettre des gouttes dans le nez du benjamin (être Docteur Quin-Femme-médecin)

 

Raconter des histoires (être femme-maman-conteuse)

 

Chanter des berceuses (être femme-maman-choriste)

 

Préparer les fringues du benjamin et de la petite dernière pour le lendemain (être femme-maman-Jean-Paul-Gauthier)

 

Faire le dernier bisou du soir (être maman-maman)

 

Raconter sa journée au papa (être femme-éditorialiste)

 

Passer sa soirée à bloguer/zoner sur internet/papoter sur FB (être femme-geek)

 

Se coucher (être femme-lectrice)

 

Eteindre la lumière (être femme-amante)

 

Se lever dans la nuit pour ramasser la tétine de la petite dernière (être femme-zombie)

 

 

 

Et puis, un jour, aller à la boulangerie, avec le benjamin.

 

La boulangère : Et pour Madame, ça sera ???

Le benjamin : Ben d’abord, c’est pas une madame !

La boulangère : ????

Le benjamin : nan, c’est pas une madame, c’est une maman !

La boulangère : moi, aussi, je suis une maman !

Le benjamin : … … … Alors, ma maman, c’est une madame-maman !

La boulangère, sourire jusqu’aux oreilles : Et pour vous, Madame-Maman, ça sera ???

La madame-maman : un pain complet, s’il vous plait.

Payer

Sortir

Dire : Au revoir Madame-Maman-la boulangère.

 

 

Se marrer dans la rue avec le benjamin.

 

 

Sinon, on peut continuer à se marrer sur le profil FB (en ce moment, y’a super maman qui ne peut pas prendre les escalators avec sa cape et y‘a aussi une session de crocs-claquettes par le benjamin et la petite dernière, la classe !)

 

 

 

Vu le nombre de fonctions qu’on a, se dire qu’on est simplement une super-femme-maman… simplement !

Se dire qu'on est des femmes.

 

 

P1100746.JPG

 

 

 

 

 

 

La Brigade Norvégienne
Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Record battuuuuuuuuuu !
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 17:47

Bon, voilà, le titre n'est pas super explicite...

J'explique donc.

Voilà une chouette idée piquée sur l'excellentissime blog de Ginie, Femme sweet femme, qui, elle-même, l'a empruntée à la défraichie.

 

Il s'agit d'écrire une lettre à nous-même, quand nous étions ado.

Je m'y colle donc...

En pensant à moi maintenant.

En pensant à l'ainée qui, dans 6 ans, aura ses 16 ans.

 

 

Chère moi-même de l'autre siècle, enfin, d'il y a bon bout de temps,

 

Je t'écris du futur.

Je suis devenue ce que tu considères comme une vieille.

Disons que j'ai l'âge de ta mère en ce moment... (oh pétard !)

(tiens, si tu veux voir ce que ça fait d'avoir presque 40 ans... mais pas encore, c'est là !)

 

Allez, pleure...

 

Je ne veux pas te donner de conseils, aussi bien y'a longtemps que maintenant, tu n'aimes pas trop qu'on te fasse la leçon, qu'on t'explique la life. La vie tu la vis et c'est très bien comme ça...

Bon, de temps en temps écoute quand même l'avis des autres, parfois ça vaut le coup.

 

Allez, pleure, ris..

 

 

 

Quelques petits trucs donc, juste pour t'éviter quelques bourdes que tu regrettras (hé, hé, moi, je sais... )

 

 

D'abord, non, tu n'es pas une grosse patate... enfin, pas encore.

Regarde-moi ce corps avec un peu plus d'empathie.

Et arrête de bouffer du nutella en rentrant du lycée, parce que d'une, à coup de cuillères direct dans le pot, non seulement tu vas bien mériter ta culotte de cheval et en plus, tu vas passer tes grossesses à te piquer à l'insuline et ça, ça n'est pas agréable... D'autant, que l'insuline à vie te pend au nez.

 

Et puis, le nutella, c'est caca.

Plein de saloperies.

 

Bon, OK, le nutella, c'est trop bon... peut-être justement grâce aux saloperies qui sont dedans ???

 

Allez, pleure, ris, mange...

 

Ah ouais, du coup, sans te prévenir, je t'ai annoncé que tu allais être maman.

C'est sûr, pour l'instant, ça ne fait pas trop triper, les mioches avec des couches qui puent.

Je te rassure, dans 23 ans (gloups), les couches qui puent ne me font pas plus triper... pas plus que les nuits sans sommeil.
En revanche, de voir la petite dernière qui se blottit tout contre moi en disant "t'aime maman" (parce que je lui ai filé du chocolat, d'accord... mais "t'aime quand même maman"), de la voir gambader dans les jonquilles, de la voir sourire et grandir, ça, ça me fait triper.

De voir le benjamin rire aux éclats, dire que je suis la plus belle, même si je suis un peu vieille, de le voir s'enrouler dans une serviette en sortant du bain et se recroqueviller comme un petit poussin, de l'entendre chanter "une chanson douce" qu'il a apprise à la chorale, ça, ça me fait triper.

D'entendre la cadette réciter ses poésies, de la voir dessiner des super bonshommes trop classes, de l'entendre parler de son amoureux, le rose aux joues, ça, ça me fait triper.

De me lever de la sieste et de voir que l'aînée a préparé un goûter sympa pour toute la famille, de discuter comme avec une grande de "c'est quoi les règles ?" de "et les bébés, alors, on peut en avoir 12 par an ??", de la voir devenir grande, ça, ça me fait triper...

 

Ah... zut... t'étais peut-être pas prête psychologiquement à entendre que tu aurais 4 marmots...

T'es toujours là ??? Tu ne t'es pas barrée en hurlant ??

Nan, mais t'inquiète, c'est dans vachement longtemps. Quasi dans une autre vie.

Et puis, je te promets que le papa est super chouette...

Cherche pas, tu ne le connais pas encore.

 

Allez, pleure, ris, mange, aime...

 

 

Parce que t'as plein d'autres choses à faire avant.

Je sais que tu sais profiter des bonnes choses de la vie. Continue, c'est précieux de voir les choses en positif.

N'hésite surtout pas à croire en tes rêves : ils t'appartiennent et aie confiance... Tu es née sous une étoile pas trop pourrie ou alors, t'es dans ta première réincarnation et t'as la chance du débutant.

Ou alors simplement, tu profites des choses comme elles sont.

 

Allez, pleure, ris, mange, aime, cours...

 

Bref, pour l'instant, crois-moi, ta vie, elle est franchement pas dégueu.

 

Bon, ça parait difficile à entendre pour toi, là maintenant.

Tu trouves que tout est pourri, moche.

Que les gens sont méchants, qu'ils ne te comprennent pas.

T'as 16 ans, quoi !

 

Fais seulement l'effort de croire en toi et tout ira...

Et non, les gens ne te détestent pas, c'est juste que pour l'instant, tu ne t'aimes pas bien.

ça passera... un peu... Bref, ça ira mieux !

 

Allez, pleure, ris, mange, aime, cours, chante, fonce, crois, nage, vole, crie, pardonne, teste, goute, sois surprise, émue... Vis !!!!

 

 

(en revanche, arrête d'écouter de la musique de daube... et s'il te plait, évite de commencer la clope, c'est vraiment pénible d'arrêter)

 

 

Voilà, je ne te donne pas de conseils... juste te dire que non, tu n'es pas toute pourrite, que LA vie est jolie, que TA vie est jolie, que MA vie est jolie !

 

Merci à toi aussi !

 

Allez, je te fais des bécots !

 

 

Bon, sinon, vous pouvez suivre la page FB de 4 enfants 2 bras, c'est là !

 

P1100742.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 13:40

Faire une promesse au benjamin.

 

Lui dire qu'on va le prendre un midi, lui tout seul, sans ses soeurs et qu'il n' ira pas à la cantine.

Être élue meilleure mère... de la demi-heure.

 

 

Trouver le temps de tenir sa promesse.

 

Aller chercher le benjamin.

Fier, le fils.

Fière, la mère aussi.

 

 

Lui faire plaisir.

L'emmener manger des noguettes chez Mac Crado...

 

 

Lui faire très plaisir.

Lui proposer de repartir à l'école avec sa draisienne... à moteur. (ben ouais, avec un bout de plastique bricolé par le papa, elle fait claclaclaclac quand on roule, la classe)

D'habitude, on n'a jamais le temps.

Mais cette fois, le temps, on le prend.

 

Le benjamin étant de nature plus gastéropode que vif argent (enfin, pour bouffer du chocolat, c'est tout le contraire) voir large, très large.

 

 

En somme, doubler le temps.

(nan, ça ne veut pas dire qu'on dépasse le temps, on le double pour vraiment le prendre, histoire de ne pas être dépassée... bref)

Parce que le benjamin, lui, il a le temps de prendre son temps... il a même le temps de le perdre si le coeur lui en dit !

 

Ecouter le benjamin qui parle aux pâquerettes.

Regarder le benjamin qui regarde le camion poubelle (qui prend la même route que nous, c'est bête).

Porter la draisienne à moteur les 3/4 de la route.

 

 

 

Devant l'école, croiser une petite fille en patin à roulettes à propulsion maternelle.

 

Sourire à la maman qui nous sourit aussi.

 

 

Porter la draisienne au retour.

 

Aimer quand on arrive à prendre le temps d'avoir le temps... et c'est loin d'être tout le temps.

 

 

 

(bon, je crois que j'ai battu le record du monde de placement du mot "temps")

 

 

Sinon, si vous avez le temps, (hû, hû), y'a le profil FB de 4E2B qui est marrant de temps en temps ! (j'y mets la vidéo de la draisienne à moteur, vu que je n'y arrive pas là !)

 

à mon avis, les vacanciers, vous avez raté plein d'articles aussi spirituels que philosophiques... cherchez dans  "Avril 2013"

 

V'là

 

IMG_2656.jpg

 

 

Et pis au moins, avec sa draisienne, il ne pollue pas... M. Papillon va être content !

 

alt="Eco-emballages">

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Record battuuuuuuuuuu !
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 11:55

 

D’abord et pour commencer, s’assurer, c’est obligatoire, c’est comme ça.

 

Avoir une collection d’assurances :

Une pour la maison

Une pour le camion noir

Une pour le camion jaune

Une pour la santé

Une pour les maladies

 

 

Payer ses assurances :

1 œil

1 bras

La peau des fesses, même.

 

 

Ecouter gentiment l’assureur qui nous assure (vu que c’est son métier) qu’il est le meilleur, qu’avec cette formule pertinence/confiance/sérénité/complète avec le jambon, le fromage et l’œuf miroir ; bref avec sa formule magique, on peut être rassurée, rien ne peut nous arriver.

 

 

Se rendre un peu compte quand même qu’avec ses formules magiques, notre assureur nous sert de la poudre aux yeux (et que du coup, ça n’est pas bien pratique pour lire les petits trucs écrits en minuscules qu’on sent bien qu’il y a un truc là-dessous, mais vu que c’est écrit en langage magique, ben on ne comprend pas)

 

 

Payer rubis sur l’ongle notre magicien-assureur.

Avoir le sentiment d’être bien assurée.

 

 

Et puis, voilà qu’un jour, contrairement à ce que nous avait assuré l’assureur, ben, il nous arrive un truc.

 

 

Voilà qu’on retrouve notre voiture bien aérée, toutes portes ouvertes allégée de notre auto-radio/GPS/compil’ de Frédéric François.

(En l’occurrence, personnellement moi-même, il m’ont laissé mon auto-radio pourri, mon GPS antédiluvien qui ne fonctionne que grâce au scotch qui l’entoure ainsi que la compil’ de Frédéric François… les salauds ! En revanche, mes charmants voleurs m’ont chouré mon accordéon super et mon décor/costume de scène…. Sans déconner,  mon décor/costume de scène)

 

Certes, j’aurais pu ne pas laisser l’accordéon dans la bagnole… certes… mais j’ai oublié de l’enlever. Ça arrive, non ?

 

Appeler l’assurance de la voiture :

- Ah non Madame, on n’assure que les choses qui sont utiles à la conduite, comme le GPS, par exemple.

 

Essayer de trouver comment un accordéon peut-être utile à la conduite.

Ne pas trouver.

 

- Sinon, vous pouvez appeler l’assurance de la maison (parce que chez nous, l’assurance de la maison prend en charge les choses volées dans les véhicules, je vous envoie un devis ???)

 

 

 

Appeler l’assurance de la maison :

 

- Ah non Madame, nous n'assurons que les choses dans la maison. Par hasard, votre voiture n’était pas dans votre maison au moment du sinistre.

- Ben si ! Elle était dans ma salle de bain ! Elle s’épilait les pneus…

- ???????

- Ben non, pffffff, elle n’était pas dans ma maison.

- C’est dommage, vous avez appelé l’assurance de votre voiture ? Parce que chez nous l’assurance voiture prend en charge les trucs volés dans votre véhicule. Vous voulez un devis ???????

 

 

Perdre définitivement un bras.

En même temps, ça n’est pas grave, vu qu’on n’a plus d’accordéon…

 

Commencer à comprendre le pouvoir magique de notre assureur.

 

 

 

Avoir une voiture qui décède à 12 km de la maison.

C’est ballot.

 

Appeler l’assurance.

 

- Ah, ben non madame, vous avez la formule « t’as qu’à tomber en panne à plus de 50km de chez toi ». Faut vous débrouiller.

- Oui, mais, je croyais que j’avais une super assurance ?

- Oui, elle est super, vous êtes couverte en cas de tornade, d’attaque extra-terrestre, de guerre thermonucléaire, de retour des dinosaures… mais pas si vous tombez en panne à 12 km de chez vous. C’est bête, hein… Il aurait fallu choisir une autre formule.

 

 

Se débrouiller avec la dépouille de la bagnole.

Et perdre un œil en dépannage.

 

 

Comprendre avec un peu plus de précision, le pouvoir de notre assureur.

 

 

 

Et puis, avoir hérité d’une maison secondaire à perpet’ les oies.

Maison presque vendue mais pas encore.

Chouette maison, avec une piscine et du faux gazon autour (la classe à Arras)

 

Apprendre par le voisin qu’un petit malin nous a chouré la fausse moquette.

Sans déconner. Voler la fausse herbe !

Mais qu’est-ce qu’il va foutre avec de la fausse moquette toute arrachée vue qu’elle était collée au béton ?

 

 

Appeler l’assurance (arrrrrrrrrrrrrgh !!!)

 

Entendre la dame pouffer quand on lui raconte qu’on s’est fait chourer de la fausse herbe.

 

Et puis…

- Ah non Madame, vous n’avez pas le forfait jardin.

- Plait-il ??? Le forfait what ???????

- Le forfait jardin, ce qui signifie que vous n’êtes pas assurée pour ce qui est dehors. Mais si votre fausse herbe avait été dans le salon, on vous l’aurait remboursée sans soucis… C’est bête, hein.

- Ouais, mais Madame, même si j’ai parfois un goût douteux, je ne fous pas de la fausse herbe dans mon salon et si elle avait été dans mon salon, on ne me l’aurait pas chourée, tu vois !!!!!!

 

Pétard !!!! Avoir envie de la fumer la fausse herbe, la moquette, histoire de se calmer un peu les nerfs… Sauf qu’on ne peut pas, vu qu’on nous l’a chourée…. Arrrrrrrrrrrrrrgh !!!!

 

(Et puis, cette bonne blague de moquette, ben, y’en a pour 3000 euros !!!!!! Salopards !!!!!! Ma peau des fesses, quoi !)

 

 

Et réaliser que l’assureur est un vrai magicien, il est capable de faire disparaître Bras, œil et peau des fesses, capable de faire en sorte qu’il y ait disparition de mon accordéon, mon décor/costume, ma bagnole pourrite et ma fausse moquette herbe…

 

Ils sont forts ces magiciens avec leurs formules magiques, hein !

 

 

Je tiens à non-remercier pour cet article :

La filia-Maif qui non assure bien ma caisse

La Macif qui non assure bien ma maison

Et Pacifica (groupe crédit agricole) qui non-assure bien ma moquette…

 

 

 

Je pense que j’aurais pu non-remercier Axa, la matmut (en plus, ils me chauffent avec leur pub chiante), groupama et toutes les autres aussi…

 

Parce que, au final, on peut se demander qui sont les voleurs, quand même !

 

Pfffffffff… suis colère ! Bon, il me reste la compil de Frédéric François pour me consoler.... Arrrrrrrrrrrrgh !!!

 

Allez, y'a le profil face de bouq... promis, je ne fais pas de tours de magie ! Iciiiiiiii.

 

603188_547918418570011_1629447732_n.jpg

C'est l'accordéon qu'on m'a piqué y'a un an et demi (et puis mon costume et puis moi, mais, ça on s'en fiche)... Il me manque ! C'est un Lilly de chez Castagnary, en érable. Mon nom est écrit à l'intérieur... On ne sait jamais, si vous le croisez...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:23

Voilà, petit jeu rigolo Trouvé chez Sabine et chez Nanette.

 

(j'ai un peu triché, j'ai mis des localisations...)

 

 

Voilà donc en gros tout ce que je peux LUI dire... Au quotidien de tous les jours...

J'ai gardé les petits mots (et les gros aussi) pour moi... et pour lui !

 

Le matin, dans la chambre :

- naaaaaan, mais pas le temps... arrêteuh... 07h07, déjà. Hop, y'a école.

 

- Allez, zou...

 

Du haut de l'escalier :

- Dis, tu me fais chauffer de l'eau ?

- Dis, tu remontes un pull pour le benjamin ?

- Dis, tu peux remonter des chaussettes pour la petite dernière ?

- Dis, tu peux remonter les chaussures du benjamin ???

- Dis, tu peux..(bon, Ok, tu ne peux pas, t'as les mains pleines)

 

Dans la cuisine :

- Ooooh... tu peux changer la dernière, steuplé, steuplé, je viens juste de m'assoir (bon, lui aussi..) ??

- T'as pas mis mon eau à chauffer ???

- Ah bon... elle est déjà froide, en fait.

- Comment ça, elle est où la confiture ??? T'as cherché dans ton C.. ?? (oui, on est classe à la maison !! Très classe, surtout le matin)... Sinon, le frigo peut être une bonne piste.

 

Au moment de partir :

- Pétard !!!!!! Mes clés de voiture ????? C'est toi qui as pris mes clés de voiture ??? Non ??? t'es sûr ? Parce que moi, je les range toujours à la même place et là, elles n'y sont pas !!!

- Bon, je peux prendre ta voiture, suis super à la bourre !

- BisousBonneJournée !!

 

A la porte :

- Ahhhhhh ! t'as retrouvé mes clés !! Ah bon ?? Dans mon autre sac, celui que j'avais hier ??? C'est bizarre... Merci !! Mououououououak ! Merci, petit Chéri à moi !

 

 

Dans la journée :

- Allo ? Allo ???? Mais allo, quoi ???? Pfffffffff... j'entends rien ! Téléphone de M.... Faich !!!!

 

- Allo ?? T'es occupé ? Tu bosses... Bon, tu me rappelles ?

 

- Allo ??? Tu sais où est mon agenda, par hasard ??? Ah... Dans mon sac d'hier ?? Tu crois... Ah ben, ouais, dans mon sac d'hier ! T'es fort !!!

 

- Allo ???? Tu sais à quelle heure tu rentres ?

 

- Allo ????? Tu peux acheter de la confiture de fraises, sur le chemin ?

 

- Allo ?????? Ben, t'as qu'à prendre de la Bonne-Maman, alors, c'est pas grave.

 

- Allo ???????? T'es encore au magasin ?? Il faut du beurre aussi !! Ah... t'es devant la porte, bon, pas grave.

 

Le soir, avec les marmots :

- Tu gères les devoirs ou le bain ?

- Tu gères le repas ou le linge ?

- Tu gères le coucher ou le débarrassage ???

- Vérifie les dents !

- Le doudou ???? Je sais pas ??? Dans mon sac d'hier... tu crois ??? Ah ouais, t'as raison !!

 

Le soir, les marmots couchés :

- C'était qui au téléphone ? Ta mère, OK... (pourquoi je pose la question)

- T'as passé une bonne journée ? nan, mais parce que moi, j'ai fais des contrats, j'ai avancé la compta et puis, j'ai eu ma copine au téléphone, mais, si tu sais, ma copine, celle qui a eu un bébé, ben, son bébé, il fait déjà 4 kilos, t'imagines... hééééééé !!! Tu m'écoutes ?????

...

...

- Bon, sinon, t'as passé une bonne journée ???

 

- Rôh ! t'es chou ! T'as fait la bouffe !!!

 

- Tiens, t'es mignon, tu me rapportes le sel ?

 

- Hein ??? tu dis quoi ??? Ouais, je vais fermer l'ordi...

 

- t'as des idées pour les vacances ? Faudrait qu'on s'y mette...

- ah ouais, j'ai oublié de te dire, y'a le robinet de la baignoire qui fuit...

 

- Hein ??? nan, j'ai pas suivi... je papote avec ma copine, sur FB. Nan, pas celle du bébé de 4 kg, celle qui a une grande qui fait la varicelle, mais si, je t'en ai déjà parlé...

 

- Ouais, ouais, je monte pas tard... Bonne nuit !

 

 

Tard, beaucoup plus tard :

- héééééé, tu ronfles, j'arrive pas à lire !

- T'as fermé la porte ? Et celle du jardin, tu l'as fermée ???

 

...

 

...

 

- ha...Tu ne dors pas...

 

...

 

...

 

...

 

 

 

- hey, y'a la dernière qui braille, c'est ton tour d'y aller.

 

 

 

Bon, à qui le tour, maintenant ????

 

 

Et le FB ??? Vous connaissez le super FB de 4E2B ??? Ben, vous devirez... c'est ici !

 

 

 

1944253413.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Au boulot !
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:49

 

 

Passer ses vacances de printemps à la campagne.

Se dire que ça tombe bien, vu que le printemps, justement, est là.

 

Avoir changé le gris en vert prairie,  en bleu du ciel, en ocre de la terre labourée, en blanc  des fleurs de cerisier, en jaune… pissenlit.

 

Trouver, de loin que, les pissenlits sont comme des petits soleils qui éclatent sur l’herbe verte.

 

Trouver de près que les pissenlits, euh, ben, c’est des pissenlits :

 

Pas la plus belle fleur du monde.

Pas la plus moche non plus.

 

 

Pissenlits qu’on ne trouve jamais chez les fleuristes, ni en pots jolis chez les pépiniéristes.

 

On s’en fout des fleurs de pissenlits. Y’en a partout.

Y’a qu’à se baisser pour les ramasser.

Ça ne sert à rien, les fleurs de pissenlits.

Ça ne se mange même pas.

 

En revanche, les feuilles… hop, en salade avec des lardons.

Utiles, les feuilles.

 

Et les racines ???

Ne pas parler des racines qu’on bouffera un jour.

C’est le printemps.

 

 

 

Comme tous les trucs qui ne servent à rien, les fleurs de pissenlit n’intéressent que les marmots.

 

Au même titre que les cailloux, les petits bâtons, les gravillons, la poussière de cailloux, les brins d’herbe, les marrons, les coquilles d’escargots, les coquilles d’huîtres ou de Saint Jacques…

 

 

Avoir justement des marmots qui aiment les cailloux, les petits bâtons, les gravillons, la poussière de cailloux, les brins d’herbe, les marrons, les coquilles d’escargots, les coquilles d’huîtres ou de Saint Jacques… et les fleurs de pissenlits.

 

Les mêmes marmots aiment aussi leur mère, un peu, beaucoup, à la folie (merci Œdipe)

 

Avoir le sens du syllogisme un peu pourri :

 

Donc les marmots offrent à leur mère les cailloux, les petits bâtons, les gravillons, la poussière de caillou, les brins d’herbe, les marrons, les coquilles d’escargots, les coquilles d’huîtres ou de Saint Jacques… et les fleurs de pissenlits.

 

 

Fleurs de pissenlits qu’on nous offre par poignées, bien écrasées.

 

Fleurs de pissenlits montées en graines qu’on nous souffle dans la tronche.

 

Fleurs de pissenlits qu’on nous offre en nous disant, maman, t’es la plus belle.

 

Fleurs de pissenlits totalement étêtées, arrachées avec une délicatesse relative par la petite dernière.

 

Fleurs de pissenlits qui deviennent super moches après 7 minutes de non-vie.

 

Fleurs de pissenlits miteuses et pourries qu’on met dans un verre sur la table de cuisine.

Fleurs de pissenlit qui se referment dès l’instant où les marmots sont au lit. (Elles sont sympas, en fait, les fleurs de pissenlit…)

 

 

Se dire, qu’en fait les pissenlits, même écrasés, étêtés, moches, miteux et pourris, dans les petites mains de nos marmots, ben d’un coup, on les trouve jolis, charmants, poignants.

 

Les plus belles fleurs du monde en somme.

Des fleurs de printemps, pleine de vie (même quand elles sont décédées, laminées après 1 heure dans le verre d’eau)

Alors, c’est sûr, ces fleurs là, elles sont utiles.

 

 

Bien plus que les feuilles qui sont amères et que les racines qui le sont encore plus (enfin, on verra quand on sera contraint des les bouffer).

D’ici donc qu’on les mange par la racine, on en voudrait encore plein des printemps à pissenlits même un peu pourris.

 

 

 

Allez, hop ! Je vous souhaite plein de bouquets de pissenlits…

 

 

Sinon, si vous voulez vous marrer, suivre les aventures de plus près encore, avec des photos extra (ou pas)… y’a le profil FB à liker !

 

 

IMG 2440 IMG 2441

IMG 2442  IMG 2443

IMG 2444

 

IMG 2447   IMG 2449  

 

IMG 2465

IMG 2466

 

IMG 2461  IMG 2469

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by 4enfants2bras - dans Qu'est-ce qu'on mange
commenter cet article

Texte Libre

facebook_icon.1287526277.png

Recherche

Texte Libre

Archives